• Archives: Rue du Jard

Dimanche 15 novembre 1914

Un aéroplane allemand est signalé, l’après-midi, par un coup de clairon donné à l’usine des Longaux. De différents côtés, on lui fait la chasse à coups de 75. Les enfants qui jouaient dans le jardin ont entendu le signal ; eux aussi se hâtent de rentrer à l’abri. Paul Hess dans Reims pendant la guerre …Voir +

Mercredi 11 novembre 1914

Nuit mouvementée ; il a fallu se relever. Des obus sont tombés autour de la cathédrale. En me dirigeant, le matin, vers le quartier Saint-André, je vois, en débouchant de la rue des Élus, un véritable sauve-qui-peut sur la place des Marchés, où il y a beaucoup de monde, aujourd’hui mercredi ; il est 8 …Voir +

Vendredi 6 novembre 1914

Nuit passée dans le calme absolu. Brouillard intense toute la journée ; dans la nuit noire où se trouve déjà plongée la ville, sans aucune lumière, il rend la circulation si difficile, qu’à 18 h, ayant eu à passe rue du Cloître, à la sortie du bureau, j’ai les plus grandes difficultés à regagner le …Voir +

Mardi 3 novembre 1914

Bombardement. Dans la matinée, le bruit d’explosions rapprochées nous arrive à tout moment, à l’hôtel de ville, tandis que nous travaillons et vers 11 h, le préposé au ravitaillement passant au bureau, nous annonce que huit personnes viennent d’être tuées par un obus, à proximité de la gare. Nous apprenons ensuite que ce sont : …Voir +

Lundi 1er novembre 1914

Paul Hess Beau temps et journée assez calme. Quelques obus seulement aux extrémités nord et est de la ville. L’après-midi, sortie en famille dans le quartier Sainte-Geneviève où il y a foule. Beaucoup de monde surtout vers le cimetière de l’Ouest et sur l’avenue d’Épernay. Une demi-douzaine d’aéroplanes évoluent dans le ciel bleu, nous rappelant …Voir +

Dimanche 25 octobre 1914

Paul Hess La nuit et la matinée se sont bien passées dans le calme. Aussi, voulant profiter du temps superbe de cette journée de dimanche, je décide, l’après-midi, d’aller faire visite à Mme Marteaux, veuve de mon cordonnier tué le 4 courant devant son domicile, rue de Berru et, mon fils Jean m’accompagnant, nous partons …Voir +

Samedi 24 octobre 1914

Dans la nuit, les grosses pièces nous ont tous réveillés, avec leur formidables détonations. Des obus sont tombés ; l’usine des Vieux-Anglais en a reçu encore une dizaine. Matinée calme ensuite. A 13 j1/2, tandis que nous somme dans le quartier des ruines, Jean, Lucien et moi nous entendons de nouveau des sifflements et des …Voir +

Vendredi 23 octobre 1914

Dans le courant de la nuit, huit ou dix détonations de grosses pièces se sont fait entendre. – Vers 11 h, ce matin, un Taube a laissé tomber plusieurs bombes, l’une rue de Venise, une deuxième sur la maison 21, rue Marlot et une autre sur la perception de la rue du Couchant. Cet aéro …Voir +

Lundi 12 octobre 1914

Paul Hess Nos grosses pièces ont tonné encore dès ce matin. L’ennemi riposte aussi avec du gros calibre. Cet après-midi, j’avais quitté la rue du Jard vers 13 h ¾, pour me rendre à mon travail, à l’hôtel de ville. Alors que venant de traverser la place royale, j’étais engagé dans la rue Colbert, un …Voir +

Vendredi 9 octobre 1914

Paul Hess Le mardi 6 octobre dernier, mon beau-père avait eu la surprise et le plaisir de recevoir, vers 12 h ½, dans sa petite maison de la rue du Jard 57, où ma famille est réfugiée depuis le 20 septembre, la visite de son second fils Albert, venu par auto, en mission, en sa …Voir +

Mardi 6 octobre

Paul Hess 6 octobre – Au cours de la nuit dernière, le bombardement a continué et ce matin, vers 7 h 1/2, nous entendions soudain, de la maison de mon beau-père, rue du Jard 57, où nous visons en réfugiés, l’explosion formidable d’un obus tombé à courte distance, dans la direction de la cathédrale. Peut …Voir +

Lundi 5 octobre

Paul Hess Dans la matinée d’aujourd’hui, tandis que soixante à quatre-vingts sinistrés stationnaient au coin des rues Clovis et Libergier, attendant leur tour pour réclamer la correspondance que l’administration postale ne fait pas parvenir aux adresses provisoires, mais délivre seulement à heures fixes, matin et soir, un aéroplane allemand a lancé une bombe à proximité …Voir +

Mercredi 30 septembre 2014

Paul Hess On reparle beaucoup de la nuit du 28 au 29. Peu de gens ont dormi à Reims. Il s’agissait d’une engagement important, du côté de Cernay, sur lequel nous n’avons aucun renseignement. – Les batteries installées ans le Champ de grève sont en pleine activité, dans la matinée de ce jour. – L’après-midi, …Voir +

Lundi 28 septembre

Paul Hess Nous sortons au cours de la matinée, mon fils Jean et moi et, tandis que nous sommes dehors, nous allons jusque dans le champ de Grève où nous voyons toujours en position, à gauche de l’avenue de la Suippe et un peu en contre-bas, deux batteries d’artillerie dont les pièces – des 75 …Voir +

Samedi 26 septembre 2014

Paul Hess Au cours de visites dans notre ancien quartier, j’ai eu fréquemment, ces jours-ci, à constater la présence de gens qui n’y avaient rien à faire et qui paraissaient pousser un peu loin la curiosité, s’introduisant dans les caves ouvertes des maisons détruites par les obus et l’incendie ; cela n’a pas été sans …Voir +