• Archives: Rue Brûlée

Lundi 14 mai 1917

Cardinal Luçon Lundi 14 – + 18°. A4 h. matin, bombes. A 8 h., visite des rues sinistrées hier : rue Chanzy, du Couchant, Hincmar, Brûlée, et Venise. Visite au Père Desbuquois au Collège Saint-Joseph. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume …Voir +

Lundi 30 avril 1917

Paul Hess 30 avril 1917 – Obus asphyxiant au cours de la nuit, vers la place de la République et la rue de Mars. Alerte aux gaz, à l’hôtel de ville, dans la journée et fort bombardement sur le quartier des rues Brûlée et Boulart, où M. Guillasse est tué. A 11 h 3/4, un …Voir +

Jeudi 6 avril 1916

Paul Hess 6 avril 1916 – Parmi les nouvelles plus ou moins intéressantes servant à remplir les colonnes des journaux, on en trouve une, assez amu­sante aujourd’hui. La voici : Quand finira la guerre ? On est prié de répondre à une question que pose l’Enre­gistrement : quand finira la guerre ? Il ne faudrait …Voir +

Jeudi 2 mars 1916

Rue Lesage

Paul Hess 2 mars 1916 – Sifflements nombreux dans la matinée. A partir de 11 heures, nos pièces ripostent très vigoureusement ; elles tirent jusqu’à 14 h et l’après-midi redevient calme ; mais à 18 h les sifflements recommencent. Notre artillerie entre à nouveau en action, à tel point que venant de quitter l’hôtel de …Voir +

Mercredi 8 septembre 1915

Paul Hess Depuis quelque temps, j’éprouvais des inquiétudes, au sujet des registres de l’administration du mont-de-piété, toujours plus ou moins bien installés, en deuxième cave, sous les ruines de l’établis­sement. Quand M. le Dr Langlet m’a demandé, le 13 juin dernier, s’il me serait possible d’établir une situation, je savais tout au moins que je …Voir +

Vendredi 25 juin 1915

Cardinal Luçon Nuit et journée tranquilles. Visite à la Laiterie, au Patronage des Garçons, rue Brûlée, au Patronage des filles chez Madame Potoine, rue Chanzy, Madame Potoine et sa fille dont la classe ; aux heures de danger, les enfants descendent dans la cave. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par …Voir +

Mardi 13 avril 1915

Place Royale

A 17 heures, six ou sept obus incendiaires arrivent subitement dans les environs de la place Royale ; l’un sur l’immeuble de la Société Générale, d’autres cour du Chapitre, rue Carnot et enfin le dernier, dont je puis avoir une bougie non brûlée, rue de l’Université. Trois ou quatre commencements d’incendie sont rapidement éteints pas …Voir +

Lundi 22 février 1915

Ce matin, j’en n’étais à réfléchir sur la manière d’employer utilement la journée pour parer tout de suite au plus pressé : voir d’abord un menuisier au sujet du bouchage, avec des planches, de l’ouverture faite par l’obus, afin de rendre leur indépendance aux deux propriétés ; aviser ensuite au déblaiement et, après m’être mieux …Voir +

Lundi 21 décembre 1914

Nuit calme. Bombardement dans la matinée, les obus tombent boulevard de la République, rue de la Justice et environs. – A 13 h 1/2, je suis à la Haubette, où j’ai dû me rendre sur une convocation adressée à tous les hommes exemptés et réformés des classes 1887 à 1909, pour passer devant le conseil …Voir +

Dimanche 6 décembre 1914

Abbé Rémi Thinot 6 DECEMBRE – dimanche – Paris. Dit ma messe à St. Antoine. Non, décidément, on n’est pas en guerre par ici. Extrait des notes de guerre de l’abbé Rémi Thinot. [1874-1915] tapuscrit de 194 pages prêté à ReimsAvant en 2017 pour numérisation et diffusion par Gilles Carré. Louis Guédet Dimanche 6 décembre …Voir +

Jeudi 26 novembre 1914

Abbé Rémi Thinot 26 NOVEMBRE – jeudi – A 10 heures, je vais faire des photos chez Mme Pommery qui a reçu en pleine façade de son habitation un « 150 ». Je m’installais ensuite pour prendre l’ouverture abominable faite chez Chatain… sssszzzz… c’est une deuxième séance. Elle n’a pas été moins furieuse que la première… les obus …Voir +

Dimanche 22 novembre 1914

Abbé Rémi Thinot 22 NOVEMBRE – dimanche – Matinée terrible. Pendant ma messe, les sifflements étaient ininterrompus… Et quelle raison, pour justifier une semblable sauvagerie ? quelle raison militaire? La nervosité des personnes qui ont résisté jusqu’ici est à son comble… On compte plus de 20 blessés et 5 morts. Extrait des notes de guerre …Voir +

Jeudi 5 novembre 1914

Abbé Rémi Thinot 5  NOVEMBRE ; jeudi – 8  heures 3/4 ; Vive canonnade ; des obus perdus viennent siffler et éclater dans nos parages Quelle horreur que ces éclats sauvages en pleine nuit. J’entends dans la rue les gens descendus en hâte des étages s’interpellant, se pressant de gagner la cave la plus proche… Dieu, sauvez la …Voir +

Mardi 6 octobre 1914

Abbé Rémi Thinot 6 OCTOBRE – mardi – Minuit 1/4 ; Je ne me couche pas. J’achevais, vers 11 heures 3/4 , de préparer un petit envoi à Abondance quand m’arrive le sifflement des bombes ; l’une tombe en avant, l’autre, à minuit tapant, promène son sifflement ondulé au-dessus de ma tête et va éclater rue de Vesle. …Voir +

Mardi 29 septembre 2014

Abbé Rémi Thinot 29 SEPTEMBRE – Mardi – 7 heures soir. Je rentre de Fismes, où je suis allé en auto avec le capitaine Delouvin. J’ai croisé en quittant le faubourg de Paris toute la population rémoise qui, le jour, par crainte des bombes, campe dans les champs et le long des routes aux environs du …Voir +

Mercredi 23 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 23 SEPTEMBRE  – Le canon a tonné bien lourdement cette nuit ; il a dû y avoir un combat ardent vers la droite. Si nous étions délivrés ! A-t-on pensé aux habitants des tours et des toits de Notre-Dame? Tant de corbeaux, de corneilles, qui avaient là le gîte et le couvert, des pigeons …Voir +