• Category Archives: Adrien Perret

L’histoire d’Adrien Perret

 Collection Ph. Gauvain

ob_be98c7_les-perret-en-campagne-002

ob_9c1019_les-perret-en-campagne-002b

1ere partie de l’histoire d’Adrien Perret

ob_eee000_adrien-perret-001

ob_f9a8cf_adrien-perret-002ob_7d7898_adrien-perret-002bob_051627_adrien-perret-003

ob_611ae9_adrien-perret-003bob_f272be_adrien-perret-003c

2ème partie – Adrien Perret. Document Ph. Gauvain :

ob_66960b_adrien-perret-004

ob_8bf814_adrien-perret-005

ob_1077e1_adrien-perret-004b

ob_c59a4b_adrien-perret-006

ob_97e432_adrien-perret-007ob_d6ef71_adrien-perret-008

3ème partie de l’histoire d’Adrien Perret – Documentation Ph. Gauvain :

ob_d75052_adrien-perret-009

ob_00d714_adrien-perret-010
ob_4ade9f_adrien-perret-011
ob_133466_adrien-perret-012
ob_b224e0_adrien-perret-012b
ob_b1505f_adrien-perret-013
ob_d379b2_adrien-perret-014
ob_50f1f6_adrien-perret-015
ob_3eda5f_adrien-perret-016
ob_3132b8_adrien-perret-017ob_1124b2_adrien-perret-018ob_ac04e9_adrien-perret-016b

5ème parte : Histoire d’Adrien Perret. Documentation Ph. Gauvain

ob_b4437a_adrien-perret-019

ob_7f2a3d_adrien-perret-020
ob_ba48a5_adrien-perret-021
ob_4e60ae_adrien-perret-022
ob_16ca55_adrien-perret-022b
ob_053081_adrien-perret-022c

6ème partie de l’histoire d’Adrien Perret – Documentation : Ph. Gauvain :

ob_236cc4_adrien-perret-023
ob_832d19_adrien-perret-024
ob_02b85c_adrien-perret-024b
ob_334d2e_adrien-perret-024c
ob_c02b3a_adrien-perret-025
ob_8050a1_adrien-perret-026

Fin de l’histoire d’Adrien Perret – Documentation Ph. Gauvain

11b2ob_2de4b2_adrien-perret-030

4ème partie de l'histoire d'Adrien Perret - Documentation PH. Gauvain
Share Button

Jeudi 1 juillet 1915

Paul Hess

Bombardement dans le courant de l’après-midi.

A 18 heures, M. Vigogne et moi quittons le bureau pour regagner le faubourg de Laon, son domicile étant au 156 de l’avenue et le mien place Amélie-Doublié. Deux fois par jour, depuis le 7 juin, nous faisons route ensemble par la rue des Consuls, la place de la République et le trottoir de droite de l’avenue de Laon, où nous nous quittons à hauteur de la rue Lesage.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Jeudi 1er – Nuit tranquille ; sauf bombs nombreuses, ou coups de canons ? Sur la ville, mais un peu loin de notre maison.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 1er juillet

Violente cannonade sur l’Yser et au nord d’Arras. Nous avons progressé au nord du château de Carleul et repoussé une attaque au sud du Cabaret Rouge.
Dans l’Argonne, deux attaques allemandes sont vigoureusement brisées par nos troupes; au cours d’une troisième, près de Bagatelle, l’ennemi a réussi à prendre pied dans quelques éléments de tranchée.
Canonnade au nord d’Arras et au bois d’Ailly. A Metzeral, nous enrayons facilement une offensive ennemie.
A Gallipoli, l’infanterie anglaise a gagné 1500 mètres, enlevé quatre ligne de tranchées et est arrivée à hauteur de Krithia.
Les Italiens ont brisé toute une série d’attaques autrichiennes dans les Alpes du Trentin et de la Carnie.
Les Allemands ont perdu tant de monde en Galicie qu’ils ont dû rappeler deux divisions dépêchées contre les Serbes.
Le gouvernement américain a envoyé une nouvelle note, d’allures vigoureuses, à l’Allemagne, au sujet du William P. Frye.
Des officiers allemands sont partis pour aller travailler les tribus de la Lybie contre l’Italie.

Share Button

Mercredi 30 juin 1915

Paul Hess

Sifflements à 15 h 1/2?

Le Courrier a donné aujourd’hui cette nouvelle :

Monseigneur Neveux.

Hier, à 9 heures, en l’église Notre-Dame d’Epernay, se sont déroulées, en présence d’une foule de prêtres et de fidèles, les cérémonies de la consécration épiscopale de Mgr Neveux, élu en juillet 1914, évêque auxiliaire de Reims.

Nous publierons demain un compte-rendu complet de cette cérémonie.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

 Cardinal Luçon

Mercredi 30 – Nuit tranquille ; matinée silencieuse. 3 h 1/2 soir, bombes. Reçu le Drapeau du Sacré-cœur pour la cathédrale, envoyé par le Général Delaunay, confectionné par la Visitation d’Autun, comme un acte de Prière pour la France. Il fut placé près de la statue de Jeanne d’Arc, dans le sanctuaire. Lettre à Mgr l’Évêque d’Angers pour le remercier d’une offrande et d’être venu à Épernay au sacre de Mgr Neveux (recueil, p. 95)

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 30 juin

Dans le secteur d’Arras, canonnade au nord de Souchez et au nord de Neuville. Une action d’infanterie nous a permis de progresser dans le chemin creux d’Angres à Ablain. A Bagatelle dans l’Argonne, la lutte à coups de torpilles et de grenades est incessante.
Dans les Vosges, une attaque allemande avait rejeté momentanément nos avant-postes des pentes à l’est de Metzeral, mais le terrain perdu a été reconquis par une contre-attaque immédiate.
M. Poincaré s’est rendu sur le front et a décoré les drapeaux de six régiments.
Les Russes ont rejeté avec de grosses pertes les Allemands qui les attaquaient sur la rive gauche de la Vistule, vers Opatow. Par contre, la poussée ennemie continue dans la région de Rawa-Ruska. Avant de commencer leur retraite sur la Gnila-Lipa, nos alliés ont refoulé avec succès des attaques acharnées de grandes forces allemandes. En même temps que le général Soukhomlinoff était remplacé, au ministère de la Guerre, à Pétrograd, par le général Polivanoff, le général Wynander, adjoint à ce ministère, demandait sa mise à la retraite.
M. Asquith, premier ministre anglais, a prononcé un éloquent discours au Guildhall, pour demander aux financiers et hommes d’affaires qu’il avait réunis, de contribuer largement à l’emprunt britannique.
Les Italiens ont infligé un échec aux Autrichiens dans le Valugana. En Carni, ils ont bombardé fructueusement plusieurs positions. Plusieurs attaques autrichiennes ont été arrêtées sur l’Isonzo. On mande de Rome que l’état-major italien se prépare à une campagne d’hiver.


Share Button

Mardi 29 juin 1915

Paul Hess

Bombardement le soir.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

 Cardinal Luçon

29 juin – Fête de Saint Pierre et Saint Paul. Sacre de Mgr Neveux à Épernay, dans l’église Notre-Dame. Les quatre sœurs y sont venues. Parmi les assistants, il y avait Mgr Rumeau, Évêque d’Angers et Mgr Sevin, Archevêque de Lyon, qui tous deux m’ont laissé une offrande. A peine rentré d’Épernay, à 7 h 1/2 des obus sont lancés sur la ville. on les entendait passer en sifflant et tomber pas très loin. J’eus grand’peur pour les Sœurs qui étaient encore sur la route. Elles n’eurent pas de mal.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 29 Juin 1915.

L’année dernière à ce jour-ci tu as fait la Saint Jean avec papa. On était loin de penser à la guerre et pourtant on en était tout près. Si on avait su, que de plaisirs on se serait donnés. Et cette année, quels changements ! Encore aujourd’hui nous avons reçu des bombes. On avait été quinze jours tranquilles. Quelle vie mon Charles ! Et il y en a, malgré la guerre, que la misère n’atteint pas. Nous en avons notre grande part.

J’espère toujours mon bon tit Lou. Je t’aime.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu’elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu’au 6 mai 1917 (avec une interruption d’un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne


Renée Muller

Le 29 juin le lieut. MUGNIER vient au matin, il revient à 2 heures, il part à Reims le 30 juin ……. il vient nous faire ses petits adieux ; il compte revenir le 2 juillet, mais personne et pas de nouvelles, départ de Mr FRÈRE pour Cormontreuil à la brigade il revient le 4 juillet, toujours se succèdent les compagnies au camp

Renée Muller dans Journal de guerre d'une jeune fille, 1914

Voir la suite sur le blog


Mardi 29 juin

La journée de la veille a été relativement calme sur tout le front.
Lutte d’artillerie à Souchez, Neuville et Roclincourt (en Artois); bombardement d’Arras par des pièces de gros calibre. Duel d’artillerie entre l’Oise et l’Aisne; ce duel s’est poursuivi à notre avantage. Dans l’Argonne et les Hauts-de-Meuse, à la tranchée de Calonne, les Allemands, après avoir subi leur échec, n’ont plus renouvélé leurs attaques.
Un de nos avions a jeté avec succès huit obus sur les hangars à zeppelins de Friedrischafen. Une palme de moteur, au retour, l’a forcé à atterrir en Suisse, à Rheinfelden.
Les Russes continuent à maintenir les Austro-Allemands sur la plupart des points de leur front. Ils ont reculé en arrière de Zurawno, sur le Dniester. Le général Polivanoff remplace décidément le général Soukhomlinoff au ministère de la guerre.
On annonce que l’Italie va participer par terre et par mer à l’action des Dardanelles et que l’ambassadeur ottoman se prépare à quitter Rome. L’Italie a à se plaindre vivement de la propagande que la Porte a faite contre elle en Libye.
L’un des chefs du parti francophile en Roumanie, M. jean Lahovary, est mort.


Share Button