• Archives: Rue Ponsardin

Mercredi 4 juillet 1917

Paul Hess 4 au 7 juillet 1917 – Violents bombardements, principalement vers Ponsardin, Gerbert, Saint-Marceaux. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mercredi 4 – + 17 °. Nuit assez tranquille. De 5 à 6 h. orage. Baptême d’un soldat juif M. G. Schwab. Bombardement continu depuis 3 h. …Voir +

Mardi 3 juillet 1917

Paul Hess 3 juillet 1917 – Bombardement très violent, la nuit, sur le quartier Ponsardin Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mardi 3 – + 16°. Bombes nombreuses sur rue Bacquenois, rue Buirette, etc. Visite à M. de Bruignac, trouvé chez lui ; à M. Charbonneaux Emile, non …Voir +

Samedi 23 juin 1917

Paul Hess 23 juin 1917 – Bombardement sérieux vers les rues Ponsardin, Gerbert et du Barbâtre ; — 1 300 obus. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Samedi 23 – + 13°. Bombes toute la matinée sur rue Ponsardin, Mont- Dieu, Barbâtre, Gerbert. Ce matin 6 h., bombes …Voir +

Mercredi 23 mai 1917

Cardinal Luçon Mercredi 23 – + 15°. Nuit tranquille en ville. Combat à l’ouest et au nord pendant une partie de la nuit. Visite rue du Levant, Ponsardin, Barbâtre, Mont-Dieu, Curé de Saint-Maurice, Enfant-Jésus, Doyen du Chapitre. Usine du Mont-Dieu. Quelques obus en ville. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par …Voir +

Samedi 19 mai 1917

Paul Hess 19 mai 1917 – Bombardement très violent. 3 500 à 4 000 obus. La rue Ponsardin et le Mont-Dieu sont très éprouvés. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Samedi 19 – + 12°. Visite à Saint-Benoît, église, presbytère. Vu M. Menaud, teinturier. Bombes par intervalles. Éclats …Voir +

Vendredi 14 juillet 1916

Paul Hess 14 juillet 1916 – Journée très calme. Des avis apposés aux commissariats de police invitaient, paraît-il, les habitants à s’abstenir de sortir. On semblait craindre un bombardement ce jour de fête nationale. Au cours de démarches faites dans la matinée d’abord, rue du Jard et rue Ponsardin puis l’après-midi, boulevard Charles-Arnould et, à …Voir +

Mardi 11 juillet 1916

Paul Hess 11 juillet 1916 – A 17 h 45, sifflements et arrivées dans le centre. Vers 22 heures, le bombardement recommence et les dégâts sont importants rues Ponsardin, du Barbâtre, Gambetta, etc. ; la maison 98, rue Chanzy, est brûlée. Deux personnes sont tuées rue Saint-Symphorien ; un homme l’est aussi rue des Moulins. …Voir +

Vendredi 3 décembre 1915

La Verrerie

Cardinal Luçon Vendredi 3 – Nuit tranquille de pluie continuelle. 10 degrés au-dessus de zéro à 6 h. matin. Expédié lettre à la famille Harmel. Reçu envoi de lainages de M. Franc. Via crucis in Cathedrali ; la Cathédrale tout couvert (?) d’eau. De 11 h. à midi, pendant le Conseil, bombes sur la ville, …Voir +

Mercredi 21 juillet 1915

Paul Hess L’Éclaireur de l’Est, parlant du bombardement d’hier, dit qu’il a été envoyé en ville, de 500 à 600 obus. Au cours de la tournée que j’ai l’habitude de faire, en pareil cas, on m’apprend, rue du Cloître, qu’un projectile, le cinquième, est tombé hier chez mon beau-frère P. Simon-Concé ; j’en vois en …Voir +

Lundi 1 mars 1915

Louis Guédet Lundi 1er mars 1915 170ème et 168ème jours de bataille et de bombardement 6h soir  Toute la nuit dernière, vent et tempête de pluie, journée très pénible, venteuse avec des éclaircies de soleil et des giboulées. Il fait vraiment froid. On entendait à peine le canon mais avec cette tempête ce n’est pas …Voir +

Jeudi 17 décembre 1914

Louis Guédet Jeudi 17 décembre 1914 96ème et 94ème jours de bataille et de bombardement 8h1/2 soir  Parti à Paris. Pris train à 8h50 matin à Bezannes et arrivé à Paris à 8h1/2 soir. Revu les miens, chez des étrangers. J’ai souffert de ce revoir chez d’autres. Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix …Voir +

Vendredi 18 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 18 SEPTEMBRE – minuit – Je me réveille en sursaut… une canonnade lointaine, mais assez serrée me saisit et me décide à me lever et à me tenir prêt à toute éventualité. Il est trop évident que, de part et d’autre, l’action se serre, se serre… Je descends et vais m’installer sur …Voir +

Jeudi 17 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 17 SEPTEMBRE : Il est 4 heures du matin ; l’explosion des bombes tombant assez près, sur le Boulevard, et à l’instant sur le Grand Séminaire vraisemblablement, m’a décidé à me lever et à descendre à la salie-à-manger, où je vais dire mob bréviaire – prêt à sortir s’il y a nécessité – J’ai passé …Voir +