• Archives: Sainte-Clotilde

Mardi 10 juillet 1917

Paul Hess 10 juillet 1917 – Attaque allemande, au cours de la nuit, vers les tranchées de Courcy. Pendant une heure et demie, nos pièces font un vacarme assourdissant. Mauvaise nuit… passée après beaucoup d’autres. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mardi 10 – De 3 h. à …Voir +

Mercredi 22 mars 1916

Cardinal Luçon Mercredi 22 – Nuit tranquille ; + 7 ; canons français durant la matinée. Visite du soldat Leroy de Sainte-Clotilde. Visite de M. Debeauvais et M. Deurarcy (?). Envoi du manuscrit de mon allocution aux réfugiés de Dijon, pour journal. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale …Voir +

Jeudi 16 mars 1916

Cardinal Luçon Jeudi 16 – Nuit tranquille sur la ville, sauf quelques bordées de torpilles ou grenades. Comme les autres nuits. A 5 h. grosses bombes sifflantes qui ont dû tomber pas loin de nous. Brasserie Veith. Température + 4. J’apprends qu’un vieillard des Petites Sœurs a été blessé ; il a fallu lui couper …Voir +

Dimanche 13 février 1916

Paul Hess Dimanche 13 février 1916 – Quelques projectiles sifflent dans la matinée. —- Vers 13 h 1/4, quatre ou cinq obus tombent à la Haubette ; il y a des blessés. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Dimanche l3 – Nuit tranquille dans l’ensemble sauf violente canonnade …Voir +

Vendredi 11 janvier 1916

Cardinal Luçon Vendredi 11 – Nuit tranquille ; +2. A 9h 1/2 bombes sifflantes lancées avec précipitation sur les tranchées probablement. Violent bombardement allemand sur le quartier de Sainte-Clotildede ; 10 h 25 riposte de nos canons. Écrit et expédié lettre à Mad. de Langalerie. Violente canonnade à certains moments de la nuit. Cardinal Luçon …Voir +

Jeudi 11 novembre 1915

Cardinal Luçon Nuit silencieuse, journée tranquille. Aéroplanes français ; on ne tire pas sur eux. Visite à Mencière. Donné un chapelet à une infirmière qui m’en avait demandé un. Visite du nouveau Général Cartens, et de son Chef d’État-major. Visite à Sainte-Clotilde, à M. le curé de Sainte-Gene­viève. Visite de M. Parmentier, aumônier militaire. Retour …Voir +

Lundi 26 octobre 1914

Paul Hess Bruits de bataille au loin et canonnade ininterrompue pendant la moitié de la nuit. Ensuite, journée calme. Le soir, à 18 h, en revenant de l’hôtel de ville, j’entends tout le long du trajet, les rafales des détonations terribles de nos grosses pièces, – et pendant la nuit, cela se reproduit encore. Notre …Voir +

Jeudi 1er octobre

Paul Hess A partir de 2 h 1/2 du matin, canonnade et fusillade. Cependant, personne ne quitte le lit ; on commence à s’habituer à ces sortes de réveils, – les enfants eux-mêmes ne s’inquiètent plus véritablement que lorsqu’ils discernent, parmi les sifflements, ceux plus stridents annonçant aussi tôt des arrivées peu éloignées. Nous apprenons …Voir +