• Archives: Rue Ponsardin

Mercredi 4 juillet 1917

Paul Hess 4 au 7 juillet 1917 – Violents bombardements, principalement vers Ponsardin, Gerbert, Saint-Marceaux. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mercredi 4 – + 17 °. Nuit assez tranquille. De 5 à 6 h. orage. Baptême d’un soldat juif M. G. Schwab. Bombardement continu depuis 3 h. …Voir +

Mardi 3 juillet 1917

Paul Hess 3 juillet 1917 – Bombardement très violent, la nuit, sur le quartier Ponsardin Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mardi 3 – + 16°. Bombes nombreuses sur rue Bacquenois, rue Buirette, etc. Visite à M. de Bruignac, trouvé chez lui ; à M. Charbonneaux Emile, non …Voir +

Samedi 23 juin 1917

Paul Hess 23 juin 1917 – Bombardement sérieux vers les rues Ponsardin, Gerbert et du Barbâtre ; — 1 300 obus. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Samedi 23 – + 13°. Bombes toute la matinée sur rue Ponsardin, Mont- Dieu, Barbâtre, Gerbert. Ce matin 6 h., bombes …Voir +

Mercredi 23 mai 1917

Cardinal Luçon Mercredi 23 – + 15°. Nuit tranquille en ville. Combat à l’ouest et au nord pendant une partie de la nuit. Visite rue du Levant, Ponsardin, Barbâtre, Mont-Dieu, Curé de Saint-Maurice, Enfant-Jésus, Doyen du Chapitre. Usine du Mont-Dieu. Quelques obus en ville. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par …Voir +

Samedi 19 mai 1917

Paul Hess 19 mai 1917 – Bombardement très violent. 3 500 à 4 000 obus. La rue Ponsardin et le Mont-Dieu sont très éprouvés. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Samedi 19 – + 12°. Visite à Saint-Benoît, église, presbytère. Vu M. Menaud, teinturier. Bombes par intervalles. Éclats …Voir +

Vendredi 14 juillet 1916

Paul Hess 14 juillet 1916 – Journée très calme. Des avis apposés aux commissariats de police invitaient, paraît-il, les habitants à s’abstenir de sortir. On semblait craindre un bombardement ce jour de fête nationale. Au cours de démarches faites dans la matinée d’abord, rue du Jard et rue Ponsardin puis l’après-midi, boulevard Charles-Arnould et, à …Voir +

Mardi 11 juillet 1916

Paul Hess 11 juillet 1916 – A 17 h 45, sifflements et arrivées dans le centre. Vers 22 heures, le bombardement recommence et les dégâts sont importants rues Ponsardin, du Barbâtre, Gambetta, etc. ; la maison 98, rue Chanzy, est brûlée. Deux personnes sont tuées rue Saint-Symphorien ; un homme l’est aussi rue des Moulins. …Voir +

Vendredi 3 décembre 1915

La Verrerie

Cardinal Luçon Vendredi 3 – Nuit tranquille de pluie continuelle. 10 degrés au-dessus de zéro à 6 h. matin. Expédié lettre à la famille Harmel. Reçu envoi de lainages de M. Franc. Via crucis in Cathedrali ; la Cathédrale tout couvert (?) d’eau. De 11 h. à midi, pendant le Conseil, bombes sur la ville, …Voir +

Mercredi 21 juillet 1915

Paul Hess L’Éclaireur de l’Est, parlant du bombardement d’hier, dit qu’il a été envoyé en ville, de 500 à 600 obus. Au cours de la tournée que j’ai l’habitude de faire, en pareil cas, on m’apprend, rue du Cloître, qu’un projectile, le cinquième, est tombé hier chez mon beau-frère P. Simon-Concé ; j’en vois en …Voir +

Lundi 1 mars 1915

Paul Hess La nuit dernière a été calme. À partir de 17 ½ h, bombardement des différents quartiers de la ville et forte canonnade toute la soirée ? Fatigué, je me suis couché tôt, ce jour, avec l’espoir de me reposer tout de même. À 22 h, les détonations de plus en plus violentes de …Voir +

Jeudi 17 décembre 1914

Paul Hess Nuit assez mouvementée. Fusillade, canon. Bombardement dans la matinée. Après-midi, bombardement autour de l’hôtel de ville. Alors que nous sommes tranquillement occupés à travailler, un obus arrive à l’entrée de la rue de Pouilly, tout près de la maison Sevestre, en face des Galeries Rémoises. Son explosion a fait vibrer les vitres du …Voir +

Vendredi 18 septembre

Paul Hess Aujourd’hui, c’est à 2 h 1/2 du matin, que nous sommes arrachés brutalement à notre sommeil par les détonations épouvantables des grosses pièces et qu’il nous faut encore faire, avec les enfants, une descente immédiate à la cave ; elle est particulièrement pénible. La famille des concierges, augmentée depuis hier de deux personnes, …Voir +

Jeudi 17 septembre

Paul Hess A 4 heures du matin, le bombardement reprend brusquement. Nous devons nous lever rapidement, nous habiller en toute hâte et descendre encore à la cave ; il n’y fait pas chaud. Hier, le tir n’étant pas continuellement dirigé de notre côté, nous avons pu lire un peu et j’ai fumé beaucoup, pour tuer …Voir +