• Category Archives: Renée Muller

Mercredi 5 mai 1915

Paul Hess Nuit calme. Bombardement dans la matinée et l’après-midi, à 14 h 1/2. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mercredi 5 – Nuit tranquille. Journée paisible. Après-midi, orage ; soir, déluge de pluie. Visite du P. de Juglar, aumônier attaché à la Marine. Organisation d’un 3e Centre… Lire la suite

Dimanche 2 mai 1915

Louis Guédet du 20 avril au 2 mai à Paris près de mes chers aimés sauf mon pauvre Jean et mon Père !!! ______________________________ Je reviens écœuré de Paris et de ses habitants !! C’est un défi à la pudeur, à l’honnêteté et à tous les sentiments nobles et dignes qui doivent et devraient les inspirer (les… Lire la suite

Vendredi 30 avril 1915

Paul Hess Bombardement vers 7 heures, sur le faubourg Cérès. A 16 h, les obus recommencent à arriver et tombent, cette fois, sur le centre. En quittant le bureau à 18 h, je passe donc par la rue Bonhomme, voir s’il n’y aurait pas encore du nouveau par là, avant de me diriger chez ma… Lire la suite

Jeudi 29 avril 1915

Paul Hess Journée assez calme Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Jeudi 29 – Visite à M le chanoine Colas : des éclats d’obus avaient pénétré dans son oreiller, à M. le Curé Landieux, rue des Anglais, rue des Fusiliers, à la Maison Meltat incendiée (incendie maîtrisé) ; j’étais la… Lire la suite

Mercredi 28 avril 1915

Paul Hess Dans la matinée, bombardement du côté de l’hôtel de ville ; on signale des blessés à la maison Mauroy, rue de Mars. – A 17 heures, les obus recommencent à siffler ; ce sont encore des incendiaires. Les explosions continuent à se faire entendre jusqu’au moment où je regagne la rue Bonhomme, vers… Lire la suite

Lundi 26 avril 1915

Paul Hess Bombardement dans la matinée, vers l’hôtel de ville Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Lundi 26 – Nuit tranquille ; bombes dans la journée. Aéroplanes. Visite au Général Rouquerol (nommé Général de Division), à sa casemate. Visite à M. le Curé de Sainte-Geneviève et à l’Ambulance,… Lire la suite

Dimanche 25 avril 1915

Paul Hess A 15 heures, canonnade violente de nos pièces du champ de Grève et riposte presque immédiate des Allemands. Je juge prudent de m’éloigner de ces parages, en quittant le boulevard, où je me promenais, pour prendre la rue Gerbert, vers le Barbâtre. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos… Lire la suite

Vendredi 23 avril 1915

Paul Hess Le Courrier d’aujourd’hui donne le compte-rendu d’une réunion du conseil municipal qui a eu lieu hier, sous la présidence de M. le Dr Langlet, maire et à laquelle étaient présents : MM. Jallade, Drancourt, Bataille, Guernier, Demaison, de Bruignac, Gustave Houlon, P. Lelarge, Rohart, Em. Charbonneaux, Chezel, Gougelet. M. Regnier, le nouveau sous-préfet… Lire la suite

Jeudi 22 avril 1915

Paul Hess Nos collègues de bureau, Joly et Cochet, mûrissaient depuis quelque temps le projet d’organiser, à la « comptabilité » un petit repas en commun. Ils avaient obtenu facilement avec l’assentiment de M. Cullier, l’adhésion de leurs camarades et l’approbation unanime pour faire quelques invitations dans les bureaux voisins et c’est ainsi que leur excellent idée… Lire la suite

Mercredi 21 avril 1915

Cardinal Luçon Mercredi 21 – Nuit tranquille pour nous. Journée calme. 5 h ½ canonnade française, bombes allemandes. Visite à Saint-Jacques. M. Rohard, Conseiller municipal me complimente. Je lui demande qui il est. M. Rohard, Conseiller municipal, il me demande une Bénédiction en s’inclinant pour la recevoir. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre… Lire la suite

Mardi 20 avril 1915

Paul Hess Vers 4 h 1/2 des explosions me réveillent. J’écoute, cherchant à entendre le moteur de l’aéro qui, je le suppose, fait déjà sa tournée et dont il y aurait à craindre le passage au-dessus. Je ne perçois que des sifflements qui se rapprochent ; c’est un bombardement et les obus tombent assez dru.… Lire la suite

Samedi 19 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 19 SEPTEMBRE ; 1 heure du matin : J’ai dormi sur un matelas dans la salle-à-manger. La canonnade française n’est pas éloignée ; à intervalles assez espacés, elle tire en rafales, en salves cinglantes. Mon Dieu, encore un jour douloureux qui s’ouvre, qui monte du fond des ateliers de vos justes, de vos trois fois… Lire la suite