Cardinal Luçon

Vendredi 5 – + 11°. Nuit tranquille. Pluie. Visite du Général Gaucher qui vient m’inviter à aller dîner avec lui et ses officiers à Champigny. Visite du Lieutenant de Jouvenel (de la famille Juvénal des Ursins) qui m’apporte des photographies, et me dit qu’il est de la famille de mon illustre prédé­cesseur, qui a réhabilité Jeanne d’Arc. Via Crucis in Cathedrali. A 8 h., violente canonnade française. Attaque : on a pris 3 canons que l’on a vus ce matin rue Boulard.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Vendredi 5 octobre

Canonnade au nord-est de l’Aisne et sur les deux rives de la Meuse, plus active sur la rive droite.
Les troupes britanniques ont, de nouveau, attaqué un large front à l’est d’Ypres. Elles progressent de façon satisfaisante et ont fait déjà un certain nombre de prisonniers.
En représailles du bombardement de Bar-le-Duc, nous avons bombardé Francfort et Rastadt.
Sur le front italien, la bataille continue sur les pentes occidentales du San Gabriele. Des attaques ennemies, répétées, entreprises avec l’aide de nombreuses troupes d’assaut, ont été brisées par les feux de nos alliés. Ceux-ci ont capturé au cours d’un raid, 4 officiers et 22 soldats.
Sur le reste du front, duel d’artillerie habituel.
Un aéroplane ennemi a été obligé d’atterrir dans les lignes italiennes au-dessus de Anzéa. Les pilotes ennemis ont été faits prisonniers.
Sur le front russe, vive canonnade réciproque dans la région de Jacobstadt : fusillade dans les autres secteurs.
Sur le front roumain, les Austro-Allemands ont reculé au nord-ouest de Sotriné, abandonnant leurs tranchées pour prendre des positions plus favorables.
Dans la Baltique, des hydroplanes allemands ont effectué une reconnaissance près de Seret, sur l’île d’Oesel, et près de Gamache. Il y a eu 70 morts et 44 blessés.
Une escadrille d’avions allemands a survolé le village de Krasnovau, lançant 80 bombes, tuant 3 soldats et en blessant 4.
Les raids allemands sur Londres on fait en neuf mois, 940 victimes, dont 191 morts.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button