Cardinal Luçon

Mardi 12 – + 4°. Nuit tranquille. 9 h. bombes sifflent, 6 tombent quartier S. Remi, dans des maisons ; sans victimes. Combat violent, très très au loin. Départ de Mgr Neveux pour rentrée de l’Institut Catholique.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

st-remi


 

Mardi 12 décembre

Luttes d’artillerie violentes dans la région de la Ville-aux-Bois (nord-ouest de Reims) et dans le secteur de Douaumont.

Un coup de main exécuté par nous sur les tranchées adverses au bois Le Prêtre (ouest de Pont-à-Mousson) a donné de bons résultats.

En Macédoine, les attaques des troupes alliées dans le secteur au nord de Monastir ont été gênées par le mauvais temps. Les Germano-Bulgares ont opposé une résistance acharnée. La lutte a été particulièrement vive au nord de la cote 1050 où une hauteur attaquée par les Russes a passé de mains en mains. Vers le village de Vlaklov, nos troupes ont progressé d’environ 800 mètres. Sur le reste du front, la pluie et le brouillard ont suspendu les opérations.

Sur le front belge au nord de Dixmude comme dans la région de Steenstraete, ont eu lieu des bombardements réciproques.

Plusieurs attaques autrichiennes ont été repoussées sur le front italien.

Les Roumains, après avoir subi un échec entre Ploesti et Buzeu, ont rétabli leur front.

M Lloyd George a adressé une lettre à chacun des membres de la Chambre des Communes pour affirmer sa volonté de continuer la guerre jusqu’à une conclusion victorieuse.

Source : La guerre au jour le jour

Share Button