Paul hess

18 mai 1917 –  Shrapnells dans la matinée.

Un ouvrier de la Maison Werlé & Cie, M. Legrand, est blessé mortellement rue Andrieux, vers midi. Il succombe tandis qu’on le transportait à l’hôpital Noël-Caqué.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Boulevard Lundy et rue Andrieux


Cardinal Luçon

Vendredi 18 – Nuit tranquille ; couché dans mon cabinet. + 10°. Via Crucis in Cathedrali, tonante canone. Bombes sifflantes à intervalles, de 7 h. à 10 h. De 7 h. à 10 soir, bombes sifflantes par intervalles. Couché à la cave. Nuit tranquille.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 18 mai

L’ennemi a continué ses contre-attaques dans la région au nord du moulin de Laffaux. Tous les efforts des Allemands pour reprendre le terrain gagné par nos contre-attaques ont échoué. La lutte, très vive en certains points, a tourné partout à notre avantage et a coûté de lourdes pertes à l’ennemi, qui a laissé de nouveaux prisonniers entre nos mains.
Au nord-ouest de Braye-en-Laonnois, trois détachements d’assaut ennemis, qui ont tenté à plusieurs reprises d’aborder nos lignes dans le secteur ferme de la Royère-épine de Chevrigny, ont subi, du fait de nos barrages, des pertes sérieuses sans obtenir aucun résultat.
En Champagne, rencontre de patrouilles dans la région du mont Cornillet.
Les Anglais possèdent la totalité du village de Bullecourt.
Les troupes britanniques ont progressé sur la Strouma et fait des prisonniers. Nos troupes ont enlevé, sur 800 mètres de front, des ouvrages bulgares.
Les Italiens ont rejeté une série de contre-attaques et porté à 4021 le nombre de leurs prisonniers.
Un torpilleur allemand a coulé en mer du Nord.

Source : La Guerre 14-18 au jour le jour

Share Button