• Archives mois: juin 2015

Mercredi 30 juin 1915

Paul Hess Sifflements à 15 h 1/2? – Le Courrier a donné aujourd’hui cette nouvelle : Monseigneur Neveux. Hier, à 9 heures, en l’église Notre-Dame d’Epernay, se sont déroulées, en présence d’une foule de prêtres et de fidèles, les cérémonies de la consécration épiscopale de Mgr Neveux, élu en juillet 1914, évêque auxiliaire de Reims. …Voir +

Mardi 29 juin 1915

Paul Hess Bombardement le soir. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos  Cardinal Luçon 29 juin – Fête de Saint Pierre et Saint Paul. Sacre de Mgr Neveux à Épernay, dans l’église Notre-Dame. Les quatre sœurs y sont venues. Parmi les assistants, il y avait Mgr Rumeau, Évêque d’Angers et Mgr …Voir +

Lundi 28 juin 1915

Paul Hess Le travail que m’avait demandé M. le maire le 13 juin étant terminé, je vais le soumettre à M. Raïssac, secrétaire en chef, en le priant de vouloir bien remettre à M. le Dr Langlet cette situation générale du mont-de-piété, établie le plus clairement possible au 2 septembre 1914, date de la cessation …Voir +

Vendredi 25 juin 1915

Louis Guédet Vendredi 25 juin 1915 286ème et 284ème jours de bataille et de bombardement 6h1/2 matin  Nuit calme. Tempe sombre, un peu de pluie qui passera. Toujours le silence. Je vais à la messe de 7h à St Jacques et ensuite départ. Pourvu qu’il n’arrive rien à mes miens pendant mon absence. Et je …Voir +

Jeudi 24 juin 1915

Louis Guédet Jeudi 24 juin 1915 285ème et 283ème jours de bataille et de bombardement 6h soir  Pas un coup de canon. Chaleur lourde, orageuse, pas de pluie. Mis tout au point, fais quantité de courses. Vu Procureur de la République, M. Bossu, fort découragé en disant qu’on ne reconnaitra jamais ce que nous avons …Voir +

Mercredi 23 juin 1915

Louis Guédet Mercredi 23 juin 1915  284ème et 282ème jours de bataille et de bombardement 6h soir  Calme. Temps lourd et orageux, pluies par ondées. J’ai enfin mon passeport. J’ai présidé la Commission d’allocation de matin, rien de saillant. Je vais donc partir vendredi 25 à 8h1/2 matin pour arriver le soir à 6h. Je …Voir +

Mardi 22 juin 1915

Louis Guédet Mardi 22 juin 1915  283ème et 281ème jours de bataille et de bombardement 10h1/2 matin  Canonnade la nuit de 2h à 4h. Puis calme plat. Temps lourd et orageux. Dans l’Echo de Paris (voir aussi Louis Latapie du journal « La Liberté » (Article de louis Latapie (1891-1972) dans La Liberté du 21 juin 1915)) …Voir +

Dimanche 20 juin 1915

Louis Guédet Dimanche 20 juin 1915  281ème et 279ème jours de bataille et de bombardement 9h1/2 matin  Nuit calme, temps magnifique. Je pars avec M. Charles Heidsieck pour passer la journée aux environs de Pargny, Ville-Dommange, ce sera un Dimanche passé… ! 8h soir  Eté à Pargny. Déjeuné dans le bois sur un banc en face …Voir +

Samedi 19 juin 1915

Louis Guédet Samedi 19 juin 1915  280ème et 278ème jours de bataille et de bombardement 9h1/4 matin  Canonnade toute la nuit et bombardement assez loin de chez moi. Il va encore faire très chaud aujourd’hui. Bref situation toujours latente. Quelle vie ! Nos progrès (?) vers Arras ne semblent avoir donné aucun résultat, alors ? Serons-nous enfin …Voir +

Jeudi 17 juin 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille. Visite. Départ à 10 h 1/2 pour Fourneau Économique, rue des Moulins brûlés ; mais le bombardement qui s’abattait sur ce quartier nous a empêché d’y aller. Nous sommes allés, Mgr Neveux et moi, jusqu’à l’École professionnelle seulement, rue Libergier. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par …Voir +

Mercredi 16 juin 1915

Louis Guédet Mercredi 16 juin 1915  277ème et 276ème jours de bataille et de bombardement Cette nuit à 11h bombardement tout proche de chez moi, il faut descendre à la cave. A 11h1/4 les bombes ont cessé de siffler. J’estime à 30 ou 40 les projectiles lancés un peu partout, et particulièrement sur la Cathédrale. …Voir +

Mardi 15 juin 1915

Paul Hess Violent bombardement, commencé à 23 heures ; il dure environ une demi-heure. Une centaine d’obus sont envoyés en ville. La cathédrale est touchée plusieurs fois ; sa tour nord est de nouveau fortement ébréchée. – un quatrième obus a pénétré par la façade, dans une chambre du deuxième étage chez mon beau-frère, P. …Voir +