• Archives: Rue Colbert

Dimanche 17 février 1918

Paul Hess Dimanche 17 février 1918 – La démarche, auprès du maire, dans la matinée de ce jour, d’un officier général aperçu pour la première fois, a été remarquée par une partie du personnel. Journée mouvementée. Bombardement sérieux sur le fau­bourg de Laon, en fin d’après-midi. 500 obus à peu près. Le soir, des aéros …Voir +

Jeudi 14 février 1918

Paul Hess 14 février 1918 – Réveil, à 5 h 3/4, par des sifflements continuels. Bombarde­ment violent, qui commence sur le quartier Fléchambault pour continuer sur le centre. Obus rue Colbert (à « la Glaneuse »), aux halles, rue du Ca­dran-Saint-Pierre, rue de l’Arbalète (aux Galeries Rémoises), boule­vard Lundy, etc. Paul Hess dans Reims pendant la guerre …Voir +

Vendredi 1 février 1918

Paul Hess 1er février 1918 – Certaines marchandises deviennent difficiles à se procurer. En regagnant la mairie, à 14 h, je remarquais une dizaine de person­nes qui stationnaient avec leurs récipients, en attendant l’ouverture du magasin de quincaillerie tenu par A. Betsch, 4, rue Colbert (maison Camus), pour acheter un litre de pétrole chacune — …Voir +

Dimanche 10 juin 1917

Paul Hess 10 juin 1917 – Fatigué et un peu affaibli de passer les nuits dans la cave de mon beau-frère, P. Simon-Concé — où je couche depuis le 11 avril dernier — j’ai décidé d’en remonter et de m’installer un lit dans son ancien bureau, au rez-de-chaussée, sur la rue du Cloître, au 10. …Voir +

Samedi 4 novembre 1916

Paul Hess 4 novembre 1916 – Dès le matin, on parle d’un bombardement effectué par nos avions, au cours de la nuit, vers Pontfaverger – Bétheniville. — Dans la matinée, nos pièces tirent et des arrivées se font également entendre. A 15 h 1/4, une séance serrée de bombardement commence brusquement sur le centre. A …Voir +

Vendredi 27 octobre 1916

Paul Hess 27 octobre 1916 – A 7 h 1/4, de nombreux sifflements se font subitement entendre pendant quelques instants ; les obus arrivent sur la ville par rafales. Nos pièces ouvrent alors le feu et ne tardent pas à faire cesser le tir ennemi. Vers 8 heures, en me rendant au bureau par le …Voir +

Jeudi 5 novembre 1914

Paul Hess Il nous a fallu encore nous relever cette nuit à cause d’une canonnade toute proche, des nombreux sifflements et de l’arrivée, assez près, d’obus de différents calibres. Ce matin, en allant au bureau, j’ai tenu à faire une tournée pour me rendre compte des dégâts causés au cours de la nuit. Il paraît …Voir +

Lundi 12 octobre 1914

Paul Hess Nos grosses pièces ont tonné encore dès ce matin. L’ennemi riposte aussi avec du gros calibre. Cet après-midi, j’avais quitté la rue du Jard vers 13 h ¾, pour me rendre à mon travail, à l’hôtel de ville. Alors que venant de traverser la place royale, j’étais engagé dans la rue Colbert, un …Voir +

Samedi 19 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 19 SEPTEMBRE ; 1 heure du matin : J’ai dormi sur un matelas dans la salle-à-manger. La canonnade française n’est pas éloignée ; à intervalles assez espacés, elle tire en rafales, en salves cinglantes. Mon Dieu, encore un jour douloureux qui s’ouvre, qui monte du fond des ateliers de vos justes, de vos trois fois …Voir +