Louis Guédet

Vendredi 4 janvier 1918

1211ème et 1209ème jours de bataille et de bombardement

4h1/2 soir  Gelée très forte. 18 degrés au-dessous de zéro. Nous sommes glacés. On n’a l’idée de rien faire. Peu ou pas de courrier. Visite au curé de Cheppes par ce froid, mais il fait un soleil magnifique. Rentré à l’instant, la nuit tombe déjà. Robert nous dit qu’il va bientôt rentrer en ligne. Pauvres enfants ! André repart lundi à St Étienne de Châlons et moi-même il me faut songer aussi au retour, plus désespéré que jamais, surtout avec toutes ces craintes et menaces d’attaques !! Que Dieu nous garde, hélas !! Le fera-t-il ?

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Vendredi 4 – 8°. Beau temps, très froid. Via Crucis in Cathedrali de 8 h. à 8 h. 1/2. Visite à M. Biaise ; à l’Enfant-Jésus, à Rœderer, au Général Leroux, au Capitaine du Génie 177 rue de Courlancy, aux Frères, au Major de la Garnison, au Colonel Cognard. Reçu visite de M. Sainsaulieu et du Général Baudemoulin.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 4 janvier

Actions d’artillerie assez vives, notamment sur le front de l’Aisne, dans les régions de Landricourt et des Cavaliers-de-Courcy, ainsi que dans le secteur de Maisons-de-Champagne et sur la rive droite de la Meuse.
Deux coups de main ennemis, l’un au sud de l’Oise, l’autre au Cornillet, ont complètement échoué.
Au nord-est de la Pompelle, nous avons exécuté un raid et ramené des prisonniers.
Sur le front britannique, l’ennemi a exécuté des coups de main dans la région d’Oppy, au sud et au sud-est de la Bassée. Ces coups de main ont échoué et nos alliés ont fait des prisonniers.
Activité de l’artillerie allemande à l’est d’Epéhy.
L’aviation britannique a jeté 200 bombes sur divers objectifs, notamment sur le champ d’aviation d’Ongelsmunster et un dépôt de munitions de la région de Courtray. Deux appareils allemands ont été abattus en combat aérien et deux autres, contraints d’atterrir, désemparés.
Sur le front britannique de Macédoine, activité d’artillerie réciproque.
Sur le front portugais, quelques actions d’artillerie. Une tentative ennemie sur la première ligne a aussitôt échoué.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button