Paul Hess

novembre 1917 – Bombardement après-midi.

Nouvelle canonnade très sérieuse commencée à 17 h 3/4 ; elle dure jusqu’à 18 h 1/2.

Nous apprenons, par les journaux, que M. Monier, pre­mier président de la Cour d’Appel de Paris, est frappé de déchéance par la Cour de Cassation, en raison de ses relations avec Bolo-Pacha, agent de l’Allemagne(1).

Lloyd George vient, par un discours, de révéler l’éten­due du désastre subi par les Italiens et cette nouvelle a lieu de causer une grosse inquiétude : 200 000 prisonniers et 2 500 canons perdus dans leur retraite (!) jusqu’en Vénétie.

(1) Vers 1894, Bolo s’occupait de la vente de vins de Champagne et était, pa¬raît-il, agent général d’une maison de commerce de Reims.
Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

David Lloyd George – source Wikipédia – en savoir  plus


Cardinal Luçon

Samedi 10 – Nuit tranquille: + 7°. Obus de 1 h. à 4 h. nuit. Visite aux Trois-Fontaines, et aux immeubles scolaires de Saint-Thomas. Visite de la Supérieure Générale de l’Espérance.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 10 novembre

Nous avons exécuté avec succès des coups de mains en Argonne et sur la rive gauche de la Meuse, dans la région du bois d’Avocourt, nous avons ramené des prisonniers.
Deux attaques allemandes, précédées d’un violent bombardement, l’une sur nos positions du bois Le Chaume, l’autre en Lorraine, dans la région d’Arracourt, ont été repoussées. L’ennemi a subi des pertes sérieuses et laissé des prisonniers entre nos mains.
En Haute-Alsace, un de nos détachements a fait une incursion dans les tranchées allemandes au nord-ouest de Bisel (région de Seppois). Il a détruit les abris, capturé du matériel et est rentré au complet dans ses lignes.
Les Anglais ont réussi un coup de main à l’est d’Hargicourt.
Sur le front belge, activité d’artillerie aux abords de Dixmude et au sud de Nieuport.
En Macédoine, duel d’artillerie dans la région de Doiran et au nord de Monastir où nos tirs de destruction ont provoqué des explosions dans une batterie ennemie. Un monitor britannique a bombardé les batteries ennemies de Nechori, à l’embouchure de la Strouma.
Les Italiens ont achevé leur repli et se sont installés sur leurs positions de défense.
Les Anglais ont enlevé en Mésopotamie Tekkrit, à 185 kilomètres au nord de Bagdad.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button