Paul Hess

29 juin 1916 – Sifflements et arrivées d’obus au cours de la matinée et pen­dant midi, en réponse sans doute aux canonnades d’hier.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Jeudi 29 – + 20°. A 9 h. Ordination sacerdotale de M. Brincourt à l’En­fant Jésus par Mgr Neveux. Visite de M. et Mme Dufay, journée paisible, sauf quelques coups de canon. On dit qu’on tire continuellement le canon sur Brimont et que les Allemands ne répondent pas.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 29 juin

En Champagne, après une vive préparation d’artillerie, les Allemands ont réussi à pénétrer dans quelques-uns de nos petits postes, vers le saillant de Tahure. Ils en ont été chassés peu après par nos contre-attaques.
Sur la rive gauche de la Meuse, bombardement continu par obus de gros calibre des secteurs d’Avocourt et de Chattancourt. Des préparatifs d’attaques signalés dans les tranchées allemandes à l’est de la cote 304 ont avorté sous nos tirs d’artillerie.
Nous avons fait quelques progrès à la grenade au nord de la cote 321 et aux abords de l’ouvrage de Thiaumont.
Les patrouilles britanniques ont pénétré en plusieurs points des tranchées ennemies en infligeant à l’adversaire des pertes sensibles. Près d’Angres, un de ces raids a trouvé les tranchées allemandes fortement endommagées par le bombardement. Un autre, particulièrement heureux, a été exécuté près de la route Vermelles-la Bassée où ont été faits 46 prisonniers.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


366_001

Share Button