Louis Guédet

Dimanche 21 mai 1916

617ème et 615ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  Toujours temps splendide. Réveillé de bon matin par la canonnade. Avions. Je passe 3/4 d’heure de 6 à 7h à regarder un des nôtres narguer les allemands, qui ont tiré 80 coups de canon contre lui.

Messe à 7h et travaillé. Vu mes 72 procès-verbaux de simple police pour mardi. La plupart idiots, et à part 4/5, tous sont faits par la Prévôté comme s’ils n’avaient rien de mieux à faire. J’ai même deux Gendarmes, Commères (à vérifier) et Albert (à vérifier), de la 67ème DI (Division d’infanterie), secteur postal 149, qui poussent l’ignorance, l’inconscience et l’idiotie jusqu’à oublier d’indiquer l’endroit où ils ont dressé leurs procès et constatés le délit !!! Toujours le plaisir de molester le civil ! Ce sont des acquittements qui s’imposent. Après-midi fait mon courrier, reçu visite de Ravaud pharmacien et son aide Lesage. Causé un bon moment dans le jardin. Voilà ma journée qui se termine au son des canons qui tirent sur les avions français qui sillonnent et resillonnent le ciel. Et quand cela sera-t-il fini. Je crains bien que nous n’en ayons encore pour 1 an ou 2 !!! Y survivrai-je ???

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Paul Hess

21 mai 1916 – Le communiqué signale une reprise d’activité sérieuse dans l’action sur Verdun, qui dure depuis trois mois.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Dimanche 21 – + 14°. Nuit un peu bruyante par grosse canonnade à diverses reprises. Temps superbe. Aéroplanes et tir contre eux. Du reste journée tranquille.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 21 mai

Au nord-ouest de Roye, notre artillerie a canonné les dépôts de ravitaillement ennemis où plusieurs incendies se sont déclarés.
Au nord de Soissons, nous avons dispersé deux fortes reconnaissances allemandes.
En Champagne, un coup de main nous a permis de pénétrer au nord-ouest de Ville-sur-Tourbe dans les lignes adverses et de nettoyer une tranchée allemande dont tous les occupants ont été tués ou capturés.
Sur la rive gauche de la Meuse, après un violent bombardement, les Allemands ont dirigé une attaque à large envergure sur toute la région du Mort-Homme. Dans le secteur à l’ouest du Mort-Homme, l’ennemi a été rejeté avec des pertes sérieuses. Dans les secteurs Est et Nord, après une série d’assauts infructueux, il a réussi à occuper quelques éléments de notre tranchée avancée. Des contingents, qui avaient pénétré jusqu’à notre deuxième ligne, ont dû refluer en désordre, laissant de nombreux cadavres sur le terrain.
Un taube a été abattu près de Verdun.
Canonnade sur le front belge (Dixmude). Des aviateurs alliés ont bombardé des parcs d’aviation allemands.
L’offensive autrichienne a continué, avec des fortunes diverses, sur tout le front italien, de l’Adige à la Brenta.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


Verdun. État-major installé dans une cave aménagée et fortifiée. Jouvène éditeur

Verdun. État-major installé dans une cave aménagée et fortifiée. Jouvène éditeur

Share Button