• Archives: Rue de l’Université

Samedi 14 juillet 1917

Paul Hess 14 juillet 1917 – Bombardement terrible, toute la journée. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Samedi 14 – + 16°. Nuit tranquille à partir de 11 h. soir. 6 h. 30, bombes sifflent ; des éclats tombent aux environs de nous pendant ma messe et mon …Voir +

Samedi 7 avril 1917

Paul Hess 7 avril 1917 – L’Éclaireur de ce jour, publie une nouvelle information dont voici les termes : Avis à la population. En raison de la situation, le gouvernement se voit dans la pénible nécessité d’évacuer ceux des habitants de Reims dont la présence n’est pas absolument indispensable. Les enfants et les femmes seront …Voir +

Vendredi 27 octobre 1916

Paul Hess 27 octobre 1916 – A 7 h 1/4, de nombreux sifflements se font subitement entendre pendant quelques instants ; les obus arrivent sur la ville par rafales. Nos pièces ouvrent alors le feu et ne tardent pas à faire cesser le tir ennemi. Vers 8 heures, en me rendant au bureau par le …Voir +

Mardi 13 avril 1915

Place Royale

A 17 heures, six ou sept obus incendiaires arrivent subitement dans les environs de la place Royale ; l’un sur l’immeuble de la Société Générale, d’autres cour du Chapitre, rue Carnot et enfin le dernier, dont je puis avoir une bougie non brûlée, rue de l’Université. Trois ou quatre commencements d’incendie sont rapidement éteints pas …Voir +

Lundi 1 mars 1915

Paul Hess La nuit dernière a été calme. À partir de 17 ½ h, bombardement des différents quartiers de la ville et forte canonnade toute la soirée ? Fatigué, je me suis couché tôt, ce jour, avec l’espoir de me reposer tout de même. À 22 h, les détonations de plus en plus violentes de …Voir +

Mardi 22 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 22 SEPTEMBRE  – Une petite pluie ; la brume ; mauvais temps pour nos troupiers ; mauvais temps pour nos ruines. Les pierres calcinées détrempées vont s’effondrer. J’ai passé une matinée dans la cathédrale avec Poirier et les journalistes américains. Pendant que j’étais dans la nef, est tombée la petite lampe de l’autel, à droite du St. …Voir +

Samedi 19 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 19 SEPTEMBRE ; 1 heure du matin : J’ai dormi sur un matelas dans la salle-à-manger. La canonnade française n’est pas éloignée ; à intervalles assez espacés, elle tire en rafales, en salves cinglantes. Mon Dieu, encore un jour douloureux qui s’ouvre, qui monte du fond des ateliers de vos justes, de vos trois fois …Voir +

Vendredi 18 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 18 SEPTEMBRE – minuit – Je me réveille en sursaut… une canonnade lointaine, mais assez serrée me saisit et me décide à me lever et à me tenir prêt à toute éventualité. Il est trop évident que, de part et d’autre, l’action se serre, se serre… Je descends et vais m’installer sur …Voir +