Louis Guédet

Mercredi 25 septembre 1918

1475ème et 1473ème jours de bataille et de bombardement

10h matin  Temps magnifique jusqu’à 9h, puis des nuages et probablement de la pluie. Je crois que notre excursion à Mairy est à l’eau. Nos troupes sont parties cette nuit. Je me ronge d’ennui et de découragement. Fatalité et malédiction vont ensemble, quoique je fasse ! Je serai toujours un malheureux dans la misère et l’impuissance d’arriver à un peu de fortune pour les miens et un peu de bonheur.

7h soir  Rentrons de Mairy du champ d’aviation où nous avons vu Villain et son appareil de l’escadrille 121, les chouettes. Son appareil s’appelle Titi. Il a fait monter Maurice dedans pour lui expliquer les commandes. André et Maurice paraissent enchantés de leur visite. Nous avons vu décoller plusieurs appareils. Je reviens fatigué et toujours de plus en plus triste. Je ne sais vraiment ce que j’ai. Tristesse mêlée de dégoût.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils
Escadrille 121 source : http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille121.htm

 Cardinal Luçon

Mercredi 25 – Visite au Bon Pasteur. Visite de M. Hue, Président de la Cour d’Appel. Je lui rends sa visite au Palais. II me comble d’éloges devant Mgr Rumeau

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 25 septembre

Activité marquée de l’artillerie dans la région de Saint-Quentin et entre Ailette et Aisne.
En Champagne, deux coups de main sur les tranchées allemandes, dans la région de Perthes, et vers la butte du Mesnil, nous ont permis de faire une quarantaine de prisonniers.
Les Anglais poursuivent à leur avantage des combats à l’est de Vermandon.
Une attaque locale ennemie a été repoussée au nord de la ferme de Petit-Preil, laissant des prisonniers aux mains de nos alliés.
L’ennemi a attaqué les nouvelles positions britanniques au sud-est de Gavrelle, appuyant son assaut d’un barrage d’artillerie lourde. Cette attaque a été aussi complètement repoussée.
Nos alliés ont légèrement amélioré leurs positions au nord de Moeuvres et, à la suite d’une heureuse opération, exécutée pendant la nuit, ils ont reconquis une partie de l’ancienne ligne avancée britannique au sud-est de Voormezeele. Des patrouilles ennemies ont été repoussées à l’est de Bellenglise et à l’est de Neuve-Chapelle.
Les troupes serbes continuent de traverser le Vardar. Elles ont débouché, par ailleurs, sur la chaussée Gradsko-Prilep, et atteint cette dernière ville. La cavalerie française y est entrée. Les forces alliées menacent Vélès.
L’armée du général Allenby, en Palestine, a occupé Caïffa et Saint-Jean-d’Acre. Les Arabes du Hedjaz remontent le long de la voie ferrée, à l’est du Jourdain.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button