Louis Guédet

Jeudi 17 janvier 1918

1224ème et 1222ème jours de bataille et de bombardement

7h soir  Pluie, calme, trop calme !! hélas !! Hier soir contrat de Melle Dor avec Landragin, aviateur. Dîner du contrat très gai ! Rentré à 10h du soir avec Beauvais qui m’apprend confidentiellement qu’il est probable qu’après la Guerre il sera nommé Directeur de l’École des Arts et métiers de Châlons, ou a été mon grand-père, berceau des 3 Écoles d’Arts et Métiers de France. Il en est enchanté. Ce sera une perte pour Reims. Ce matin dérangé continuellement, fait mon courrier, mis au point mon contrat (N° d’État, Répertoire, minutes, enregistrement, etc…) je pars porter mon courrier à la Poste. Dondaine m’arrête, arrivant à mon appel télégraphique d’hier pour apposition des scellés chez Godbillon – Sarton rue Buirette, 28. Je l’invite à déjeuner. Je file à la messe de mariage Dor. Vu le Sous-préfet, Lenoir très cordial, etc… Nous déjeunons avec Dondaine, prudent Lutta vient m’annoncer que Pétain ordonnera l’évacuation de Reims le cas échéant !! Çà nous fait toujours froid ! Je ne pipe pas. Je file rue Buirette, fait ouvrir la porte de Godbillon par le serrurier légal et entre, je laisse Dondaine instrumenter.

Je cours à l’Hospice Noël – Caqué (il est 2h1/4) où le déjeuner des noces Dor a lieu, on est à la moitié du banquet ! On me place à côté de Lenoir, à qui je raconte ce que m’a dit Lutta. Il me le confirme tout en me disant que ce n’est pas…  immédiat, mais que cela peut-être. Nous nous donnons rendez-vous pour causer de tout cela au Palais Bourbon à la Questure le lundi 21 à 10h. Je quitte les banqueteurs à 4h, ayant un rendez-vous avec des soldats, qui se sont empressés de ne pas venir. Pas fâché, cela me permet de faire ma valise et de finir mon courrier en panne. Reçu lettre de ma chère Madeleine qui craint aussi une évacuation en cas d’avance des allemands vers Châlons. Je lui écrirai ou irai la voir au retour de Paris après que j’ai si ma conversation avec Lenoir m’y incite.

Mon Dieu, à la Grâce de Dieu.

Espérons qu’il nous évitera cette suprême et dernière épreuve de l’Évacuation, car adieu tout ce que l’on aura encore pu sauvegarder et pas pu sauver !! à Dieu vat !!

8h1/2 soir  Article très dur dans le Petit Rémois d’aujourd’hui 17, contre Fréville !! notre Receveur des Finances (rayé)!!

Extrait du Petit Rémois du jeudi 17 janvier 1918
Les réflexions d’un naïf. Une intolérable situation.
Texte du journal en pièce jointe

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Jeudi 17 – + 3° ; à midi + 10°. Temps très doux, très humide. Visite au médecin Major de l’hospice de la Charité, parti d’hier ; à M. Biaise, au Bon Pasteur.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Jeudi 17 janvier

Sur la rive droite de la Meuse, les Allemands ont attaqué nos positions du bois Le Chaume, sur un front de 200 mètres environ. L’attaque, brisée par nos feux, s’est dispersée. Quelques fractions ennemies, qui avaient réussi à prendre pied dans un élément avancé, en ont été rejetées aussitôt.
En Lorraine, nos troupes ont réussi une incursion dans les lignes ennemies de la région de Badonviller et ramené une quarantaine de prisonniers, dont un officier.
Canonnade assez vive en Alsace, entre la Thur et la Doller.
En Macédoine, actions d’artillerie assez vive de part et d’autre de la boucle de la Cerna. Patrouilles ennemies repoussées sur le front serbe.
Sur le front britannique, activité habituelle d’artillerie. La chute de neige a paralysé l’activité aérienne. Un appareil ennemi a été toutefois abattu.
En Palestine, l’aviation britannique a exécuté des raids réussi sur l’aérodrome ennemi de Jenin, au sud de Haïfa. Activité de patrouilles dans le secteur de Jérusalem.
Le bombardement que les Allemands ont fait du port de Yarmouth a coûté la vie à quatre personnes.
Lenine a lancé un ultimatum à la Roumanie.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

 

 

Share Button