• Archives: Saint-Benoit

Mercredi 4 octobre 2016

Paul Hess 4 octobre 1916 – Sifflements et obus boulevard Lundy, dans la matinée. Après-midi, nouvelles arrivées. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos   Cardinal Luçon Mercredi 4 – Nuit tranquille ; quelques coups de canons français lourds. Projections. + 12°. Quelques canons français. A 3 h. bombes allemandes sifflent …Voir +

Dimanche 24 septembre 1916

Cardinal Luçon Dimanche 24 – Nuit tranquille. Beau temps ; + 7°. Lecture de la Lettre Collective du Vœu. Retraite du mois. Visite du Vicomte de Montois (voir Cahier du Conseil mardi 26 septembre). Visite de M. Abelé pour son projet de Comité. 4 h. à 6 h. aéroplanes français, tir continuel contre eux. Bombes …Voir +

Mardi 18 avril 1916

Cardinal Luçon Mardi 18 – Nuit tranquille sauf rafales à diverses heures ; + 6° – Visite au Commandant Billard pour clocher S. Benoît : empêcher qu’on ne s’en serve pour observations militaires(1). Visite du P. Flamboin et du P. d’Halluin. Visite d’un Trappiste de Tamié. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, …Voir +

Mercredi 2 février 1916

Paul Hess Bombardement serré vers Saint-Benoît et les casernes Neufchâtel Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos 1998 – TAR volume 173   Cardinal Luçon Mercredi 2 – Sacre de Mgr Landrieux dans sa Cathédrale. Toast au diner. Visite au Carmel de Reims, réfugié au Carmel de Dijon. Allocution. Cardinal Luçon …Voir +

Mercredi 13 janvier 1915

Le Courrier annonce aujourd’hui que son confrère rémois a été suspendu pour huit jours. Voici ce qu’il dit à ce sujet : L’Éclaireur suspendu pour huit jours. Nous apprenons que L’Éclaireur de l’Est vient d’être suspendu pour huit jours, pour avoir publié une information jugée répréhensible (Le reste de l’article, soit une douzaine de lignes environ, …Voir +

Lundi 26 octobre 1914

Bruits de bataille au loin et canonnade ininterrompue pendant la moitié de la nuit. Ensuite, journée calme. Le soir, à 18 h, en revenant de l’hôtel de ville, j’entends tout le long du trajet, les rafales des détonations terribles de nos grosses pièces, – et pendant la nuit, cela se reproduit encore. Notre artillerie doit …Voir +