vendredi 2 octobre 2014

Paul Hess L’Éclaireur de l’Est, qui avait dû cesser sa publication par suite de dégâts considérables occasionnés par des obus, dans son immeuble, 11, rue du Cloître, reparaît aujourd’hui. Il parle ainsi de e qui s’est produit au parc d’artillerie, mercredi dernier 30 septembre : « De la poudre aux moineaux. En guise d’adieu (s’il pouvait …Voir +

Jeudi 1er octobre

Paul Hess A partir de 2 h 1/2 du matin, canonnade et fusillade. Cependant, personne ne quitte le lit ; on commence à s’habituer à ces sortes de réveils, – les enfants eux-mêmes ne s’inquiètent plus véritablement que lorsqu’ils discernent, parmi les sifflements, ceux plus stridents annonçant aussi tôt des arrivées peu éloignées. Nous apprenons …Voir +

Reims 14-18 – Nous venons de voir tomber un avion…

Prouilly, le 30 septembre 1914 Chère Augustine et toute la famille. Je suis très heureuse (heureux) d’avoir de vos nouvelles, moi, je suis de même pour le moment. Je suis dans mon « gourbi » en ce moment et je m’empresse de tracer ces quelques mots. Nous venons de voir tomber un avion, mais c’est un des …Voir +

Mercredi 30 septembre 2014

Paul Hess On reparle beaucoup de la nuit du 28 au 29. Peu de gens ont dormi à Reims. Il s’agissait d’une engagement important, du côté de Cernay, sur lequel nous n’avons aucun renseignement. – Les batteries installées ans le Champ de grève sont en pleine activité, dans la matinée de ce jour. – L’après-midi, …Voir +

Mardi 29 septembre 2014

Paul Hess La terrible canonnade commencée hier soir ayant été suivie d’arrivées d’obus, dans la nuit, il nous a fallu nous relever et nous habiller lestement. Réunis dans la salle à manger, quelques vêtements sous la main, prêts à évacuer de chez mon beau-père, nous envisagions la question d’aller nous abriter dans la cave de …Voir +

Lundi 28 septembre

Paul Hess Nous sortons au cours de la matinée, mon fils Jean et moi et, tandis que nous sommes dehors, nous allons jusque dans le champ de Grève où nous voyons toujours en position, à gauche de l’avenue de la Suippe et un peu en contre-bas, deux batteries d’artillerie dont les pièces – des 75 …Voir +

Dimanche 27 septembre 1914

Paul Hess Dans l’après-midi de ce jour, je puis me rentre chez mon beau-frère, place Amélie-Doublié et remarquer qu’une barricade, ou plutôt un barrage de tonneaux a été installé sur le pont de l’avenue de Laon. Pendant toute la durée du trajet, j’entends nos pièces tirer ; la riposte est faible – On apprend qu’hier …Voir +

Samedi 26 septembre 2014

Paul Hess Au cours de visites dans notre ancien quartier, j’ai eu fréquemment, ces jours-ci, à constater la présence de gens qui n’y avaient rien à faire et qui paraissaient pousser un peu loin la curiosité, s’introduisant dans les caves ouvertes des maisons détruites par les obus et l’incendie ; cela n’a pas été sans …Voir +

Vendredi 25 septembre 2014

Paul Hess La famille enlevant des provisions, retourne, dès le matin à l’endroit où nous nous trouvions hier. Nombre de Rémois profitant du beau temps, quittent ainsi la ville, chaque jour, pour aller respirer le bon air dans les champs, en sécurité, plutôt que de s’enfermer dans les caves. Après avoir travaillé jusqu’à 11 h, …Voir +

Reims 14-18… on ne fait pas toujours comme on veut !

Madame Denis Vous serez sans doute surprise que j’ai tardé si longtemps à vous redonner de mes nouvelles, mais on ne fait pas toujours comme on veut. Nous ne devons remettre que deux lettres par jour au vaguemestre, de sorte que pour faire plaisir à tout le monde, nous sommes obligés de reculer d’écrire chaque …Voir +

Jeudi 24 septembre 1914

Paul Hess Après être allé, dans la matinée de ce jour, place Amélie Doublié chez mon beau-frère, je revenais tout doucement en longeant les promenades et le canal, pour rentrer rue du Jard, lorsqu’à hauteur de la rue Hincmar, il m’arriva de rencontrer toute la famille, dans un véritable mouvement d’émigration. les habitants du quartier, …Voir +

Mercredi 23 septembre

Paul Hess Le bombardement a recommencé chaque jour depuis le 19, ou plus exactement depuis le lundi 14. On parte de quatre cents victimes, jusqu’à ce jour, dans la population civile. – Nous apprenons que S.E. le Cardinal Luçon, revenu de Rome après le Con clave, a pu rentrer à Reims hier. Sa première visite …Voir +

Mardi 22 septembre 1914

Paul Hess Le bombardement continue une grande partie de la journée. – Remis à M. Hebar, administrateur du mont-de-piété, le rapport relatant les faits de ma gestion provisoire à l’établissement – charge exceptionnellement difficile, reçue brusquement le 31 août, au départ du directeur et arrêtée avec la destruction complète du mont-de-piété, le 19 septembre. – …Voir +

Lundi 21 septembre

Paul Hess Dans le courant de la matinée, je me rends à l’hôtel de ville, afin d’informer le maire, président-né du conseil d’administration du mont-de-piété, du désastre qui a anéanti cet établissement. M. le Dr Langlet est dans son cabinet ; il me reçoit immédiatement, en présence de M. Lenoir, député, qui déjà, s’entretient avec …Voir +

Dimanche 20 septembre 1914

Paul Hess – Dans le courant de la journée du 20, le bombardement recommence et c’est encore sur le centre que tombent les obus de rupture dont je reconnais les sifflements et les formidables explosions. Les nausées et un violent mal de tête qui me rendaient malade, depuis notre retour, se dissipant un peu, j’ai …Voir +