• Catégorie: Paul Hess

Dimanche 20 septembre 1914

Paul Hess – Dans le courant de la journée du 20, le bombardement recommence et c’est encore sur le centre que tombent les obus de rupture dont je reconnais les sifflements et les formidables explosions. Les nausées et un violent mal de tête qui me rendaient malade, depuis notre retour, se dissipant un peu, j’ai …Voir +

Samedi 19 septembre 1914

Paul Hess La journée du 19 septembre 1914 fut pour la ville de Reims, la plus triste de la semaine terrible, qui suivit le dimanche lui ayant apporté la joie de revoir les troupes françaises. Les habitants du centre, surtout de la partie limitée par le boulevard de la Paix, les rues Cérès, Carnot, Chanzy, …Voir +

Vendredi 18 septembre 1914

Paul Hess Aujourd’hui, c’est à 2 h 1/2 du matin, que nous sommes arrachés brutalement à notre sommeil par les détonations épouvantables des grosses pièces et qu’il nous faut encore faire, avec les enfants, une descente immédiate à la cave ; elle est particulièrement pénible. La famille des concierges, augmentée depuis hier de deux personnes, …Voir +

Jeudi 17 septembre

Paul Hess A 4 heures du matin, le bombardement reprend brusquement. Nous devons nous lever rapidement, nous habiller en toute hâte et descendre encore à la cave ; il n’y fait pas chaud. Hier, le tir n’étant pas continuellement dirigé de notre côté, nous avons pu lire un peu et j’ai fumé beaucoup, pour tuer …Voir +

Mercredi 16 septembre 1914

Paul Hess Dans les communiqués officiels des opérations publiés par Le Courrier de la Champagne de ce jour, nous trouvons ceci, pour ce qui nous intéresse directement :  » 13 septembre – 15 heures A notre aile gauche, l’ennemi continue son mouvement de retraite. Il a évacué Amiens se repliant vers l’est. Entre Soissons et …Voir +

Mardi 15 septembre 1914

Paul Hess A 5 h nous sommes réveillés par le canon. Vers 8 h 1/2, je pars pour effectuer mon tour de promenade journalier et, ainsi que j’en ai l’habitude, je me dirige du côté du Champ de grève. Près de la maison Esteva, à gauche, en contrebas de l’avenue de la Suippe, sont installées …Voir +

Samedi 12 septembre 1914

Paul Hess Dès 4 heures du matin, le canon recommence à tonner à proximité de la ville ; on entend encore mieux qu’hier la fusillade et les mitrailleuses. La canonnade s’accentue de plus en plus ; nous nous rendons compte qu’un terrible duel, entre les pièces de différents calibres, est engagé depuis le petit jour. …Voir +

Vendredi 11 septembre

Paul Hess Nous avons été réveillés par le roulement de voitures, dont le passage a recommencé ce matin, vers 3 heures, se poursuivant sans arrêt jusqu’à 4 heures. Après le nombre considérable de celles qui ont déjà traversé notre ville hier, nous avons lieu d’être ébahis d’en entendre arriver encore dans la matinée, par longues …Voir +

jeudi 10 septembre

Paul Hess Dans un bel article de tête, le rédacteur du Courrier de la Champagne, reprenant aujourd’hui le solennel avertissement adressé par le maire à la population rémoise, le 3 septembre recommande à nouveau le silence, la dignité, la prudence. Le silence, dit-il, convient à notre deuil, à notre douleur, à nos angoisses. Donc, pas …Voir +

Jeudi 9 septembre 1914

Paul Hess Une affiche officielle, avec l’en-tête « Ville de Reims » et intitulée « Organisation de l’administration municipale », a fait hier son apparition sur les murs ; elle n’a pas été sans surprendre beaucoup de ceux de nos concitoyens qui ignoraient les défaillances qui se sont produites au sein de la municipalité, ces temps derniers. C’est la …Voir +

Mardi 8 septembre 1914

Paul Hess Quelle n’est pas ma surprise, en me promenant dans la rue Colbert, ce matin, d’entendre au loin un crieur de journaux. D’abord, je n’en crois pas mes oreilles – mais, il n’y a pas de doute, je l’aperçois, s’arrêtant pour distribuer ses feuilles à droite et à gauche. Je hâte le pas afin …Voir +

Dimanche 6 septembre 1914

Paul Hess Dimanche – L’après-midi de ce jour, rencontrant mon ami et voisin R. Collet, je l’accompagne dans une courte promenade, puisqu’il désire, comme moi, se rendre compte des dégâts causés par le bombardement dans les environs du quartier que nous habitons et nous nous dirigeons vers l’église Saint-André. Nous voyons la maison Grouselle, rue …Voir +

Samedi 5 septembre 1914

Paul Hess Le laitier, qui vient d’Ormes chaque jour, pour servir sa cliente, nous dit être rentré hier à son pays, au moment où les pièces d’artillerie allemandes commençaient à bombarder Reims. La batterie se trouvait placée, paraît-il, entre cette commune et Pargny. – L’affiche s’adressant aux habitants, intitulée « Ordre » et signée du capitaine L. …Voir +