• Catégorie: Octave Forsant

Le martyre de Reims – Les écoles dans les caves

Revue des Deux Mondes, revue mensuelle fondée en 1829 (voir le site) Août 1917 I. JOURNAL DE L’INSPECTEUR PRIMAIRE La relation qu’on va lire est la reproduction d’une partie des notes que j’ai prises au jour le jour à mesure que les événements s’accomplissaient. Le récit de ces faits douloureux m’a paru assez éloquent par …Voir +

Mercredi 3 février 1915

Place des Marchés

Paul Hess Les deux dernières nuits ont été calmes et au cours de la journée du 1er, on n’a entendu que la canonnade. – Aujourd’hui, paraît dans le Courrier, un tarif des différentes denrées, fixé par arrêté préfectoral en date du 25 janvier 1915, aux prix suivants, dans l’arrondissement de Reims : Sucre cristallisé, le …Voir +

Jeudi 14 janvier 1915

Paul Hess 14 janvier – Nuit calme. Bombardement dans le cours de la matinée et de l’après-midi. – Le bombardement qui à dater de ce jour commence un cinquième mois, a obligé la municipalité à faire procéder, depuis son début et au fur et à mesure des dégâts qu’il a occasionnés d’une façon ininterrompue, à …Voir +

Mercredi 13 janvier 1915

Paul Hess Le Courrier annonce aujourd’hui que son confrère rémois a été suspendu pour huit jours. Voici ce qu’il dit à ce sujet : L’Éclaireur suspendu pour huit jours. Nous apprenons que L’Éclaireur de l’Est vient d’être suspendu pour huit jours, pour avoir publié une information jugée répréhensible (Le reste de l’article, soit une douzaine de …Voir +

Vendredi 4 décembre 1914

Paul Hess 4 décembre – Nuit passée dans le calme. Détonations terribles toute la journée. Bombardement après-midi et le soir. – D’une lettre insérée dans Le Courrier de ce jour, sous le titre : Non, Reims n’est pas un nid d’espions, nous extrayons ceci : Je suis surpris que dans votre courageuse campagne contre les …Voir +

Jeudi 3 décembre 1914

Paul Hess 3 décembre – Nuit très calme, Obus aux extrémités de la cille, sur les batteries vraisemblablement et canonnade toute la journée. – Dans Le Courrier d’aujourd’hui, nous lisons cet article : La censure à Reims. Nos lecteurs eux-mêmes pourront nous rendre cette justice que nous l’avons pas abusé ni même usé, jusqu’ici, du …Voir +

Jeudi 26 novembre 1914

Paul Hess Après une nuit calme, le bombardement a repris brusque et serré vers 8 h, ce matin, tandis que nous étions en route, mon fils Jean et moi pour passer à la criée. Les obus ont tombé tout le temps que nous avons mis pour arriver à l’abri rue du Cloître 10, en passant …Voir +

Jeudi 5 novembre 1914

Paul Hess Il nous a fallu encore nous relever cette nuit à cause d’une canonnade toute proche, des nombreux sifflements et de l’arrivée, assez près, d’obus de différents calibres. Ce matin, en allant au bureau, j’ai tenu à faire une tournée pour me rendre compte des dégâts causés au cours de la nuit. Il paraît …Voir +

Mercredi 28 octobre 1914

Paul Hess Les nouvelles de la bataille du nord, disputée depuis une vingtaine de jours, sont bonnes aujourd’hui. Peut-on espérer enfin voir s’engager bientôt les opérations en vue de repousser les Allemands de Brimont, Witry, Berru, etc. d’où ils ne cessent de bombarder Reims ? Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. …Voir +

Lundi 26 octobre 1914

Paul Hess Bruits de bataille au loin et canonnade ininterrompue pendant la moitié de la nuit. Ensuite, journée calme. Le soir, à 18 h, en revenant de l’hôtel de ville, j’entends tout le long du trajet, les rafales des détonations terribles de nos grosses pièces, – et pendant la nuit, cela se reproduit encore. Notre …Voir +

Dimanche 18 octobre 1914

Paul Hess Le maire a pris un arrêté relatif à la vente et à la criée des viandes et comestibles, que Le Courrier publie ce matin. L’article 5 de cet arrêté dit : Art. 5 – les prix des différentes catégories des viandes de boucherie, ne devront pas dépasser les taux ci-après : A – …Voir +

Dimanche 30 août 1914

Paul Hess Dimanche – Après avoir travaillé dans nos bureaux une partie de la matinée, je vais, dès que je puis me rendre libre, à la mairie pour délivrer des laissez-passer. Dans la cour de l’hôtel de ville, plus de cent personnes attendent, à l’angle de droite, leur tour pour pénétrer dans le couloir, côté …Voir +

Mardi 11 août 1914

Paul Hess La mobilisation se poursuit très régulièrement. Chacun se plaît à reconnaître que le mécanisme compliqué de ce formidable brande-bas a été merveilleusement prévu, d’après ce qu’on peut en juger à Reims, où il ne cesse de passer des troupes de toutes catégories. L’ensemble continue à marcher sans arrêt, comme un machine bien réglée …Voir +