• Catégorie: Octave Forsant

Le martyre de Reims – Les écoles dans les caves

Revue des Deux Mondes, revue mensuelle fondée en 1829 (voir le site) Août 1917 I. JOURNAL DE L’INSPECTEUR PRIMAIRE La relation qu’on va lire est la reproduction d’une partie des notes que j’ai prises au jour le jour à mesure que les événements s’accomplissaient. Le récit de ces faits douloureux m’a paru assez éloquent par …Voir +

Mercredi 3 février 1915

Place des Marchés

Abbé Rémi Thinot 3 FEVRIER – mercredi – Hier, dons, je me suis rendu au poste de secours du 83ème[1] ; vers 2 heures, une gerbe immense de terre jaillit de l’autre côté de la crête, à gauche de Perthes. Notre artillerie donne ; l’artillerie allemande passe en rafales sur les tranchées pendant l’action. Je me promenais …Voir +

Jeudi 14 janvier 1915

Paul Hess 14 janvier – Nuit calme. Bombardement dans le cours de la matinée et de l’après-midi. – Le bombardement qui à dater de ce jour commence un cinquième mois, a obligé la municipalité à faire procéder, depuis son début et au fur et à mesure des dégâts qu’il a occasionnés d’une façon ininterrompue, à …Voir +

Mercredi 13 janvier 1915

Paul Hess Le Courrier annonce aujourd’hui que son confrère rémois a été suspendu pour huit jours. Voici ce qu’il dit à ce sujet : L’Éclaireur suspendu pour huit jours. Nous apprenons que L’Éclaireur de l’Est vient d’être suspendu pour huit jours, pour avoir publié une information jugée répréhensible (Le reste de l’article, soit une douzaine de …Voir +

Vendredi 4 décembre 1914

Abbé Rémi Thinot 4  DECEMBRE – vendredi – Nuit… d’un calme tout-à-fait déconcertant. Le calme nous inquiète maintenant… Que va-t-il se passer ? Extrait des notes de guerre de l’abbé Rémi Thinot. [1874-1915] tapuscrit de 194 pages prêté à ReimsAvant en 2017 pour numérisation et diffusion par Gilles Carré. Louis Guédet Vendredi 4 décembre 1914 …Voir +

Jeudi 3 décembre 1914

Abbé Rémi Thinot 3  DECEMBRE – jeudi – Journée entièrement calme. Qu’est-ce à dire? Et que veulent dire ces bruits qui arrivent de tous côtés ; les régiments ont reçu leurs jeunes soldats ; les administrations sont à jour ; les armées sont prêtes et leur général n’attend que des ordres. S’agirait-il d’une offensive locale ou bien d’un …Voir +

Jeudi 26 novembre 1914

Abbé Rémi Thinot 26 NOVEMBRE – jeudi – A 10 heures, je vais faire des photos chez Mme Pommery qui a reçu en pleine façade de son habitation un « 150 ». Je m’installais ensuite pour prendre l’ouverture abominable faite chez Chatain… sssszzzz… c’est une deuxième séance. Elle n’a pas été moins furieuse que la première… les obus …Voir +

Jeudi 5 novembre 1914

Abbé Rémi Thinot 5  NOVEMBRE ; jeudi – 8  heures 3/4 ; Vive canonnade ; des obus perdus viennent siffler et éclater dans nos parages Quelle horreur que ces éclats sauvages en pleine nuit. J’entends dans la rue les gens descendus en hâte des étages s’interpellant, se pressant de gagner la cave la plus proche… Dieu, sauvez la …Voir +

Mercredi 28 octobre 1914

Abbé Rémi Thinot 28 OCTOBRE ; Dormans Dormans ; hôtel de la Croix de Fer… Si j’avais jamais pensé venir loger ici ! La porte de mon local est toute de fortune. « Les boches  ont tout dévasté » me disent les braves gens qui dirigent l’établissement ; ils ont défoncé les cloisons, saccagé à plaisir. Oh ! la haine qui se développe …Voir +

Lundi 26 octobre 1914

Abbé Rémi Thinot 26 OCTOBRE – lundi – J’arrive à 7 heures au bateau pour Ouch ; La gendarmerie s’avance vers le capitaine du bateau « Personne ne montera ; que ceux qui descendent sachent bien qu’ils ne remonteront pas.. ! » On a donc, par ordre supérieur, tout coupé d’avec la Suisse. Rigueur contre l’espionnage probablement… un peu tardive …Voir +

Dimanche 18 octobre 1914

Abbé Rémi Thinot 18 OCTOBRE – dimanche – 10 heures 1/2 soir ; Vu l’Abbé Heintz ; il est toujours vaillant et plein de belle humeur et d’entrain. Il a été de service plusieurs fois à ce téléphone établi sur un courant induit des ennemis – qui avaient établi le leur trop à proximité d’une canalisation téléphonique …Voir +

Dimanche 30 août 1914

Paul Hess Dimanche – Après avoir travaillé dans nos bureaux une partie de la matinée, je vais, dès que je puis me rendre libre, à la mairie pour délivrer des laissez-passer. Dans la cour de l’hôtel de ville, plus de cent personnes attendent, à l’angle de droite, leur tour pour pénétrer dans le couloir, côté …Voir +