Louis Guédet

Mardi 22 avril 1919

1684ème et 1682ème jours

8h soir Beau temps, mais presque impossible de marcher. Enfin il le faut à cause de mon conseil de famille du mineur Morlière, petit-fils du Docteur Langlet notre héroïque maire. Je pars en voiture toujours fort triste de quitter les miens. Je boîte péniblement… A la gare le Docteur Langlet, nous causons. Arrivée à Reims à 11h1/2. A peine arrivé je suis arrêté par vingt personnes en route. J’arrive à la maison à 12h10. Courrier !! que je n’ose même pas regarder. Mon pied va mieux. Je mange en porte ! et j’ouvre mon courrier que je parcoure. A 2h Conseil de famille Morlière où je retrouve notre Maire et les membres de ce conseil. Raccroché de-ci de-là, de roulis en roulis, de tangage en tangage, de raccrocs en raccrocs, je rentre enfin chez moi, espérant faire mon courrier. Mais, vas te faire fiche ! C’est la procession. Je trouve à peine l’instant d’écrire un mot à ma pauvre Madeleine pour lui dire d’envoyer une lettre de Michelaud qui s’occupe de Jean au Ministère de la Guerre, et qui m’apprend que le dossier de Jean n’est pas…  arrivé. Toujours la chance !!! J’envoie la lettre de Michelaud à Madeleine en la priant de l’envoyer à Jean avec ordre de se mettre en rapport avec celui-ci, et obtenir qu’il parte à ses cours de mathématiques spéciales à Strasbourg, Metz, Nancy ou ailleurs.

Mon pied va mieux. Rencontré le Commandant Georges et sa femme. Reçu visites sur visites de clients. Je suis éreinté.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 22 – Retour de Mgr Neveux. Visite de M. le Doyen de Novion, du Colonel Fleury ; de M. le Curé de St-Jean-aux-Bois ; de Mme Soullié et de sa sœur ; visite de l’Amiralissime de la Marine Britannique et de l’Amiral Grasset (français) ; Madame Beatty accompagne son mari, l’Amiralissime Beatty qui m’a promis de m’envoyer le récit de la bataille navale du Jutland (The navy in Battle).

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Amiral David Beatty en 1920


Mardi 22 avril

Le ministre des Affaires étrangères d’Allemagne a fait savoir que son gouvernement n’enverrait, le 25, à Versailles, que trois délégués de qualités secondaire pour recueillir le texte des préliminaires de paix et le rapporter à Berlin.
Les Ouatre ont continué à délibérer sur la question de Fiume sans aboutir encore.
Les combats ont commencé sous Munich. Ils ont été défavorables aux troupes du gouvernement de Bamberg.
0n annonce qu’un accord aurait été conclu entre le gouvernement allemand et les commissaires du peuple de Moscou.
Le George Washington, qui doit ramener le président Wilson en Amérique, est arrivé à Brest.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button