Louis Guédet

Mercredi 12 mars 1919

1643ème et 1641ème jours

6h soir  Pluie. Nuit d’insomnie. Dérangé continuellement. Rien fait. M. Jeanson, greffier du 3ème canton, m’est revenu, causé et dit ce qui est organisé afin de prendre langue avec ses 2 collègues.

Journée remplie et de bousculade. Rencontré Émile Charbonneaux qui me dit : « Vous continuez à faire la leçon au Tribunal civil ? C’est honteux et scandaleux de voir qu’aucun de ces juges ne veuille revenir ici !!… » Pourvu que je n’en pâtisse pas de ce soulèvement de la Municipalité contre ces juges !… Après tout cela ne me regarde pas ! Je fais mon Devoir ! qu’ils se débrouillent, je n’ai qu’à me tenir sur la réserve et laisser dire.

Rien d’autre, je me préparer pour vendredi partir à 5h du matin.

Les deux pages suivantes ont été supprimées.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mercredi 12 – Visite du fils du Comte de Salis et de Lord Lauriston. Visite d’un Chevalier de Colomb, demandant comme souvenir, pour exhibition, un tableau du chemin de croix de la Cathédrale.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Mercredi 12 mars

Le Conseil supérieur de guerre s’est prononcé pour la désignation par les grandes puissances des représentants des puissances à intérêts particuliers dans la commission économique et la commission financière.
La délibération a ensuite porté sur le rapport des experts militaires, présenté par le maréchal Foch, et relatif aux statuts militaires définitifs de l’Allemagne. Les termes de ce rapport ont été arrêtés et les conclusions ont été adoptées. Le projet voté comporte les points suivants:
L’Allemagne devra substituer l’armée volontaire avec contrat de 12 ans, à l’armée de la conscription.
Cette armée volontaire ne devra pas comprendre plus de 1oo.ooo hommes.
Le contingent en officiers sera limité dans une proportion égale.
Le matériel sera réduit aux besoins de la nouvelle armée. Pour l’avenir, on fixera les calibres et les quantités de munitions qui ne pourront-être dépassés. On fera en sorte que l’armée allemande cesse d’être une armée capable d’offensive.
Le contrôle sera exercé par des commissions et des sous-commissions interalliées qui circuleront à travers l’Allemagne.
Les controverses continuent aux États-Unis au sujet de la Société des nations.
Les combats n’ont pas encore cessé dans les faubourgs de Berlin. Ebert est rentré dans la capitale.
Le gouvernement des Soviets a décidé de libérer les français qui sont encore emprisonnés en Russie.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button