Paul Hess

23 octobre 1917 – Nous apprenons l’attaque menée de notre part, du nord de Wauxaillon aux environs du fort de la Malmaison.

Cette attaque déclenchée après six jours d’une préparation d’artillerie fort bien entendue de Reims, ranime un peu l’espoir, car elle paraît donner d’heureux résultats — d’après le communiqué.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos


Cardinal Luçon

Mardi 23 – + 7°. Nuit tranquille, sauf vers 4 h. 30 à 5 h. Une certaine activité vers l’est. Expédié Lettre au Cardinal Gibbons pour collecte en faveur des œuvres des diocèses dévastées. Item écrit à Rivet. Journée tranquille, pluvieuse.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 23 octobre

En Belgique, nous avons attaqué, à la gauche de l’armée britannique, sur un front d’un kilomètre. Nos troupes, enlevant tous leurs objectifs, ont sensiblement progressé au nord-est de Veldock. Un certain nombre de prisonniers sont restés entre nos mains, ainsi que 2 canons de campagne. L’ennemi a faiblement réagi par son artillerie. Les Anglais, dans cette même région, ont exécuté de part et d’autre de la voie ferrée d’Ypres à Staden des opérations qui ont abouti à une avance satisfaisante.
Sur le front de l’Aisne, violente canonnade dans le secteur Epine de Chevrigny-Panthéon, et dans la région de Cerny. Une de nos reconnaissances a fait 10 prisonniers, dont 1 officier.
Sur le front de Verdun, actions d’artillerie assez vives au bois d’Avocourt et au nord du bois le Chaume.
Un avion allemand a été abattu et six autres contraints d’atterrir, désemparés, dans leurs lignes. Du 11 au 20, dix-neuf avions et trois ballons ennemis ont été abattus : vingt-huit appareils ont été sérieusement endommagés.
Sur le front de Macédoine, notre artillerie a continué ses tirs de destruction dans la région Vardar-Doiran et au nord de Monastir. Nos patrouilles ont pénétré dans les tranchées et ramené du matériel. Au nord-ouest de Pogradec, nous avons capturé 50 autrichiens.
Les Russes ont réussi à faire sortir du golfe de Riga les forces principales de leur flotte. Un sous-marin anglais a fait sauter un transport allemand.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button