Cardinal Luçon

Mercredi 27 – Départ de Reims (Ay ?). Service et discours à un Service militaire funèbre à Cuis (Marne)

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 27 novembre

Le maréchal Pétain, qu’accompagnait le général de Castelnau, a fait son entrée solennelle dans Strasbourg, à la tête des troupes de l’armée Gouraud.
C’est aux acclamations d’une population débordante d’enthousiasme et d’émotion que les régiments français ont défilé dans la grande cité alsacienne, magnifiquement parée aux couleurs nationales.
Dans un long cri de  » Vive la France! « , inlassablement répété, tout un peuple a exprimé sa joie de retrouver la patrie perdue et affirmé au monde l’inébranlable attachement de l’Alsace à la France.
Le nouveau gouvernement bavarois, présidé par Kurt Eisner, continue a publier les documents extraits des archives de Munich, qui attestent les responsabilités allemandes aux origines de la guerre. Un accord est intervenu à Berlin entre le gouvernement des commissaires du peuple et le conseil des ouvriers et soldats. La conférence des États confédérés a commencé dans la capitale allemande.
Le conseil national d’Agram a nommé le prince héritier de Serbie régent de l’Etat Sud-Slave.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Le 27 novembre 1918, le généralissime embarque Albert avec lui sur le balcon de l’hôtel de ville de Strasbourg et, devant la foule rassemblée là, déclare : « Alsaciens, je vous présente votre libérateur Albert Roche. C’est le premier soldat de France ! »

Photographie : source Guillaume Nicoulaud https://twitter.com/ordrespontane/status/989113551657762817

Share Button