Louis Guédet

Jeudi 12 septembre 1918

1462ème et 1460ème jours de bataille et de bombardement

3h soir  Pluie la nuit, vent la journée avec rayées de soleil. Courrier assez chargé. Lettre de l’abbé Camu, vicaire Général de S.E. (Son Éminence) le Cardinal Luçon, réfugié à Troyes, 12, rue Brissonnet, qui m’annonce la mort du fils de Pierre Lelièvre, mon ancien confrère d’Hautvillers (André Victor Lelièvre, sergent au 36e RI, tué à Lassigny (60) le 19 août 1918), de Jean Moreau (soldat au 33e RI, tué le 2 août 1918 à Vassy (51)), dont les parents étaient négociants en vins rue Noël, ce dernier était un camarade de classe de Robert que cela va certainement affecter quand on le lui apprendra.

Lettre de Robert qui est dans l’Oise, à Fournival près de St Just-en-Chaussée. Son adresse est : 288e R.A.L.T. 32e Batterie, Secteur Postal 234. Il croit qu’il se plaira dans cette nouvelle formation. Rien d’autre de saillant.

L’abbé Camu m’apprend également que le Cardinal Luçon est revenu à Aÿ.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 


Cardinal Luçon

Jeudi 12 – Visite de M. le Cure. M. Berthault. Expédié lettres de convo­cation de la Réunion provinciale des Évêques suffragants

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 12 septembre

Entre la Somme et l’Oise, nos troupes ont élargi leurs progrès malgré la vive résistance de l’ennemi.
Nous avons dépassé Hinacourt et repoussé une contre-attaque débouchant d’Essigny-le-Grand. Des combats se sont déroulés le long de la route de la Fère à Saint-Quentin. Nous occupons le village de Travecy.
Au sud de l’Oise, nous avons rejeté plusieurs contre-attaques dans la région de Laffaux.
Dans les Vosges, deux coups de main allemands ont échoué.
Les Anglais ont avancé leur ligne dans la direction d’Attilly et de Vermand. L’ennemi a violemment attaqué les positions de nos alliés, sur la crête ouest de Gouzeaucourt. L’attaque a été complètement repoussée, sauf sur un point où les Allemands ont pris un petit poste.
Des combats locaux ont eu lieu au voisinage de Moeuvres et à Ecourt-Saint-Quentin.
Lutte d’artillerie en Lorraine et dans les Vosges sur le front américain.
Les troupes britanniques ont opéré un brillant coup de main sur le plateau d’Asiago, faisant 71 prisonniers.
Les Italiens ont fait 61 prisonniers sur le mont Asolone, où ils ont également capturé du matériel.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button