Louis Guédet

Jeudi 22 août 1918

1441ème et 1439ème jours de bataille et de bombardement

9h matin  Temps splendide, grande chaleur. Voilà près de 4 mois que nous n’avons eu de pluie. Voilà bien longtemps que je n’ai vu semblable sécheresse. Les arbres perdent leurs feuilles qui se dessèchent faute d’humidité. Mon chien Bock, un pointer de pure race, va mieux. Pauvre bête, elle n’aura guère chassé. Quand j’allais profiter de son dressage avec moi, la Guerre est survenue !! puis la destruction ou le vol de tous mes fusils par les allemands en septembre 1914… !!… Chasserais-je encore ?!!! Je crois bien que non ! Avec des armes de raccrocs ce n’est pas engageant !…  et puis presque tous mes compagnons de chasse sont disparus !… Tués ou morts des suites de cette Guerre !

7h soir  Rien de nouveau. Nous recevons de Jean 3 lettres, la dernière où on sent son soulagement d’être sorti de la bagarre. Ils sont au repos pour une 10aine (dizaine) de jours et il croit qu’ils repartiront au front ensuite. Pourvu que ce soit dans un coin tranquille. Été à Vitry-la-Ville porter mon courrier, fort chargé du reste. Rien d’autre.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Jeudi 22 – Service à Avenay pour les soldats. Allocution. Visite au Prieure de Binson. Visite d’un Capitaine d’État-major qui met à notre disposition tous les moyens de transports. Prise de Passigny. Chaleur in­tense : 28° au nord et à l’ombre

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Jeudi 22 août

Au sud de l’Avre, nous nous sommes emparés de Beuvraignes, après un combat acharné.
Entre Matz et Oise, nous avons fait 500 prisonniers.
A l’est de l’Oise, nous avons attaqué les lignes allemandes sur un front de 25 kilomètres, depuis la région de Bailly jusqu’à l’Aisne.
Nous avons atteint la forêt d’Ourscamp, Carlepont, Cuts, Lombray, Blerancourdelle, le plateau au nord de Vassens, Vezaponin, Tartiers, Cuizy-en-Almont, Osni-Courtil, réa1isé une avance moyenne de 4 kilomètres et fait 8000 prisonniers. Au total, plus de 10000 Allemands sont tombés, en deux jours, entre nos mains dans cette région.
Nous avons gagné du terrain à l’ouest de Lassigny.

Les Ang1ais ont livré des combats locaux sur les deux rives de la Scarpe. Ils ont avancé leur ligne à l’est de Fampoux et progressé de part et d’autre de la Lys et à l’est de Merville. Ils ont attaqué sur un 1arge front au nord de l’Ancre, et réa1isé des progrès satisfaisants.
L’Espagne a publié un communiqué d’où il résulte qu’elle a fait une notification importante à Berlin. Elle prélèvera sur le tonnage allemand ancré dans ses ports, un tonnage égal à ce1ui que lui détruiront les sous-marins.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button