Cardinal Luçon

Mardi 6 – Nuit tranquille. 8 h. rafale de 5 ou 6 obus allemands au loin. Visite au Général et aux Colonels, non trouvés. Visite au Colonel Colas. Question de la couverture provisoire de la Cathédrale (intervention deman­dée au Pape Benoît XV, qui s’y prêta).

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 6 juin

Sur la rive gauche de la Meuse, duel d’artillerie intermittent dans le secteur d’Avocourt. A l’est de la Meuse, canonnade très violente dans la région Thiaumont-Douaumont. Les Allemands ont poursuivi leurs attaques sur nos positions de la région Vaux-Damloup.
Au nord-ouest du fort de Vaux, sur les pentes du bois Fumin, les tentatives répétées de l’ennemi ont été complètement arrêtées par nos feux. Tous les assauts dirigés contre le fort et le village de Damloup ont été également brisés.
Une lutte acharnée s’est livrée entre la garnison du fort de Vaux et les éléments ennemis qui tentaient d’y pénétrer. Malgré les jets de liquides enflammés dont l’ennemi a fait un large emploi, nos troupes ont empêché l’adversaire de marquer aucun progrès.
Par un coup de main dans les Vosges, près de Carsparch, l’ennemi avait pris trois éléments de tranchées. Une contre-attaque l’en a chassé.
Les Russes ont pris l’offensive sur leur front de la Volhynie et de Galicie. Ils ont capturé 13000 prisonniers et un grand nombre de canons.
Les Autrichiens renouvellent leur offensive sur tout le front du Trentin. Ils ont légèrement avancé au centre, sur l’Astico.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


854_001

Thiaumont-Douaumont

Share Button