Cardinal Luçon

Dimanche 13 – + 2°. Nuit tranquille. Couche de neige. M. Charlier m’offre les tableaux de la Chapelle du Couchant. Arbre de Noël et Vêpres à Ste-Geneviève. Obus sur ravitaillement et ville par intervalles, toute la soirée. Visite de M. Bertrand de Mun.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 13 janvier

Au nord-est de Reims, vers Courcy, nous avons réussi un coup de main sur une tranchée allemande et fait un certain nombre de prisonniers.
En Champagne, notre artillerie a exécuté des tirs de destruction efficaces dans la région d’Auberive.
Sur la rive droite de la Meuse, une violente lutte d’artillerie a été suivie de deux tentatives ennemies sur le front du bois Le Chaume. Malgré l’emploi de lance-flammes, les Allemands, qui attaquaient en deux endroits, ont été contraints de se retirer sous la violence de nos feux, après avoir subi des pertes sensibles.
L’activité d’artillerie reste vive dans toute cette région.
En Macédoine, rencontre de patrouilles anglaise et bulgare au nord-ouest du lac Put-Kovo.
Activité de l’artillerie serbe à l’est de la Cerna et de l’artillerie française au nord-est du lac Prespa.
Bombardement par notre aviation des campements et rassemblements ennemis au nord-est de Doiran et dans la région de Monastir.
Les Anglais ont exécuté un coup de main heureux à l’est de Loos et ramené des prisonniers.
Quelques rencontres sur le front italien. L’adversaire a dû, sous le feu de l’artillerie de nos alliés, évacuer plusieurs tranchées, en subissant des pertes sensibles.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button