Paul Hess

11 décembre 1917 – La nuit dernière a été très mouvementée.

A 21 h, une attaque allemande, qui provoquait un tir très nourri et prolongé de notre artillerie, avait lieu vers Brimont. Le même genre de tir reprenait dans la seconde partie de la nuit, et durait près d’une heure (contre-attaque de notre part).

Beau temps. Dès le matin, cinq aéros boches se promè­nent déjà du côté des lignes et viennent jusqu’au-dessus de la ville, malgré le tir de nos pièces.

Nous apprenons qu’un bombardement par avions a eu lieu, la nuit, sur Épernay et Châlons (probablement par ceux que j’ai entendu passer et repasser).

A 13 h 1/2, bombardement par obus à gaz, vers Gerbert. Des habitants sont incommodés dans le Barbâtre et place Museux.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos


Cardinal Luçon

Mardi 11 – – 1°. Nuit tranquille jusqu’à 4 h. De 4 h. à 5 h. 1/2, très violente canonnade française. Quelques-uns disent que toute la nuit il y a eu du canon au loin. Les Allemands ont envoyé des gaz sur le Barbâtre : 2 soldats intoxiqués.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Share Button