Paul Hess

23 décembre 1917 – Bombardement, la nuit passée et avions.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Dimanche 23 –  7°. Beau temps, sec, froid ; toute la nuit, des aéroplanes. Canonnade plus loin de nous. Offices comme à l’ordinaire. Vu M. le curé de Saint-Symphorien de Versailles, chez qui M. Légué (curé d’Hermonville) a prêché et quêté 1390 + 400 francs. Avions allemands toute la jour­née en particulier à 6 h. soir.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Dimanche 23 décembre

Actions d’artillerie assez vives dans la région du Fayet (nord-ouest de Saint-Quentin), sur le front Beaumont-bois Le Chaume, en forêt d’Apremont, en Haute-Alsace dans la région de la Thur et de la Doller.
Dans le Secteur de Bezonvaux, un coup de main allemand a échoué sous nos feux.
En Champagne, un de nos détachements, pénétrant dans les tranchées allemandes au sud-ouest de Moronvillers, est rentré au complet dans nos lignes après avoir détruit des abris et infligé des pertes sérieuses à l’ennemi.
Sur le front britannique, des coups de main ennemis ont échoué vers la route Bapaume à Cambrai, à l’est de Monchy-le-Preux et au sud-est d’Armentières.
Sur le front italien, dans la région du mont Asolone, les troupes de nos alliés ont maintenu en éveil l’activité combative et réalisé quelques progrès.
Une contre-attaque ennemie a été sur le champ repoussée plus à l’ouest, vers Osteria di Lepre. Un détachement qui essayait, grâce au brouillard de faire irruption dans les positions italiennes, a été arrêté par les fils de fer barbelés et rejeté par la fusillade. Au mont Solarolo, un coup de main ennemi a échoué, après une lutte à la grenade.
Sur le plateau d’Asiago, les troupes ennemies ont été combattues avec efficacité et à l’est du pont de la Priola, des batteries ennemies ont été réduites au silence.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button