Paul Hess

6 novembre 1917 – Bombardement vers le boulevard de Saint-Marceaux, une partie de l’après-midi, à partir de 13 h.

A 21 h canonnade sérieuse de nos pièces. Pendant une demi-heure, les éclairs produits par les nombreux départs, illumi­nent le ciel sans interruption. Des sifflements d’arrivées se font entendre ensuite et le calme revient jusqu’à minuit, heure à laquelle le tapage de nos pièces recommence ; il est encore suivi de quelques sifflements.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos


Cardinal Luçon

Mardi 6 – + 9°. Nuit tranquille: brouillard. Visite du Lieutenant Brillat- Savarin, d’un docteur américain. Lecture de la lettre du Dr Hugues. Un obus chez M. Simon, peintre verrier.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 6 novembre

Activité intermittente des deux artilleries en Belgique et en Haute-Alsace.
Un coup de main ennemi sur un de nos petits postes, à l’ouest de la haute forêt de Coucy, a échoué. Des prisonniers sont restés entre nos mains. D’autres coups de main ennemis ont échoué au nord-ouest de Bezonvaux et à l’est de Saint-Dié.
Les Anglais ont capturé vers Gavrelle 14 prisonniers, 4 mitrailleuses et 2 mortiers de tranchées. L’ennemi a subi de nombreuses pertes, et le chiffre de ses morts est évalué à une centaine.
Nos alliés ont réussi un coup de main sur les tranchées allemandes au nord-est de Loos. Ils ont ramené quelques prisonniers et infligé des pertes sérieuses à leurs adversaires. Ils ont dispersé sous leurs feux des reconnaissances ennemies vers Hollebeke et Reutel.
Les Allemands ont réussi à franchir le Tagliamento près de son débouché des montagnes. Les Italiens prennent de nouvelles positions entre le Tagliamento et la Piave.
Sur le front russe, fusillade près de Dvinsk.
Sur le front belge, lutte de bombes dans la région de Dixmude. Les batteries de nos alliés ont exécuté de nombreux tirs de destruction. Ils ont effectué des reconnaissances sur la rive est de l’Yser.
En Macédoine, canonnade assez violente entre le Vardar et le lac Doiran.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button