Paul Hess

novembre 1917 – Bombardement, le soir, vers les Promenades et au-delà du canal.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Le pont sur le canal


Cardinal Luçon

Mardi 27 – + 4°. Nuit tranquille : canonnade de 3 h. à 5 h. un peu au loin, mais pas très loin. Vers 5 h. 30, les éclairs illuminaient le jardin. Dé­part pour Paris.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 27 novembre

Sur la rive droite de la Meuse, grande activité de l’artillerie au nord de la cote 344, où nos troupes organisent les positions qu’elles ont conquises.
Un coup de main sur nos petits postes de la région de Bezonvaux a échoué sous nos feux.
Sur le front britannique de Cambrai, l’ennemi n’a pas renouvelé ses attaques sur les positions de Bourlon. La situation reste inchangée.
Activité d’artillerie considérable dans le secteur de Passchendaele, au nord est d’Ypres. Fusillades sur le front d’Ypres.
Les Italiens ont fait 200 prisonniers en Vénétie. Des bombes ont été jetées sur Venise par les aviateurs ennemis.
En Macédoine, les patrouilles anglaises ont fait des prisonniers à Kalendra (ouest de Sérès). Nos alliés ont repoussé plusieurs offensives bulgares à l’ouest du lac Doiran.
L’état-major allemand délibère sur l’offre d’armistice qu’il a reçue des Leninistes.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button