Paul Hess

11 au 12 septembre 1917 – Au cours de la nuit, attaque de notre part, sur Cernay.

De ce que nous pouvons apprendre le lendemain, l’opération n’aurait pas été des plus heureuses, paraît-il, en ce sens qu’il y aurait eu, pour nous, des victimes du tir des 75.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Mercredi 12 – + 14°. Nuit tranquille à partir de 11 h. 45 environ. Visite à Merfy. Messe des Prêtres (ils sont 90) et allocution. Pendant leur repas, je leur porte un jambon qu’on m’avait envoyé pour les soldats. Déjeuné avec les officiers à 11 h. 30. A 2 heures, conférence aux Prêtres par M. Poulat, Supérieur du Grand Séminaire. A 3 h. 30, réunion et allocution aux soldats. Salut. Visite du Général Beaudemoulin, très religieux, très bien­veillant. Invitation Colonel Barrard pour le dimanche 16 acceptée, à Merfy. Au retour à Reims, invitation du Général Nudant pour le même jour et la même heure. Comment faire. Un aumônier se charge de tout arranger. J’irai la matinée à Gueux pour le service anniversaire des morts de la Marne ; et dînerai avec le Général… Le soir à 6 h. j’irai à Saint-Brice pour les soldats du 152e et le Colonel Barrard.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Share Button