Paul Hess

28 août 1917 – Même bombardement, la nuit, que tous ces jours derniers. Obus vers la Haubette, la rue de Vesle et la rue Bacquenois, où un homme est tué chez lui.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Mardi 28 – Bombes rue Hincmar, rue du Préau, devant chez M. Compant, sur l’imprimerie. 1 homme tué dans son lit rue Bacquenois. Réunion Pro­vinciale des Evêques à Paris.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 28 août

Sur la rive droite de la Meuse, les Allemands ont tenté, par une violente contre-attaque, de nous rejeter des lisières sud de Beaumont. Nos feux ont anéanti leurs efforts. Nous avons maintenu toutes les positions conquises, sur lesquelles nous nous organisons. Le chiffre des prisonniers fait la veille dépasse 1100, dont 32 officiers.
Deux coups de main ennemis, au nord et au nord-est de Vaux-les-Palameix ont échoué.
En Lorraine, vers Seicheprey et à l’Hartmannswillerkopf, nous avons repoussé des attaques et fait des prisonniers.
Sur le front belge, les Allemands ont canonné à longue portée Avecapelle et Adinckerke.
Les Anglais ont réussi un coup de main à Oosttaverne. Leurs aviateurs navals ont bombardé l’aérodrome de Saint-Denis-Westrem, sur lequel une quantité considérable de bombes ont été jetées.
Les Italiens ont poursuivi victorieusement leur dure marche en avant sur le plateau de Bainsizza, au nord-est de Gorizia.
Sur le front de Macédoine, canonnade et rencontre de patrouilles au nord de Monastir. Notre aviation a bombardé Lesnica, entre les lacs Malick et d’Okrida.
Échec des Austro-Allemands en Molavie, près d’Ocna.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button