Paul Hess

14 avril 1917 – Bombardement toute la journée vers le faubourg Cérès et tir, du matin au soir, sur aéros.
Toutes les saucisses observent.
Canonnades espacées de nos grosses pièces.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Samedi 14 – + 3° ; Nuit continuellement agitée. Canon français, bombes allemandes tombées du côté de Sainte-Geneviève, à l’abattoir, autour de l’ambulance rue Cazin. On pense qu’elles faisaient un tir de barrage sur la route d’Épernay et de Pargny, contre mouvements de troupes, ravitaille­ment, batteries recherchées. Visite à Sainte-Geneviève, Orphelinat, bles­sés. 5 blessés par un obus, Chaussée Bocquaine et rue Polonceau à 9 h. 1/2. Violente canonnade toute l’après-midi ; bombes sifflantes sans interrup­tion sur batteries, et sur la ville aussi sans doute. Un obus est tombé dans les ruines de la Salle des Rois. Aéroplanes. Écrit au Pape pour M. le Cha­noine Brincourt. De 9 h. à 11 h. terrible bombardement autour de nous. Obus dans le chantier de la Cathédrale, contre un pinacle, côté sud, cour Chapitre, devant M. Payot. Obus asphyxiant sur le Barbâtre : Les Sœurs de l’Enfant Jésus sont obligées de mettre leurs masques et de monter à l’étage supérieur, au Mont d’Arène, où elles étaient réfugiées dans les ca­ves. Soldats asphyxiés. Nuit la plus terrible jusqu’ici. Il y a eu émission de gaz asphyxiants. Parmi les asphyxiés morts : M. Vaticourt, chantre de Saint- Remi, sa femme et ses deux filles. Il était aller chercher des remèdes chez le pharmacien ; en revenant, il est obligé de s’asseoir sur un banc où il meurt. Sa femme et ses deux filles moururent aussi. Madame Lépargneur meurt aussi asphyxiée. En tout : 15 personnes.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Samedi 14 avril

Au sud de Saint-Quentin, nos troupes ont attaqué et enlevé, malgré une résistance acharnée de l’ennemi, plusieurs lignes de tranchées entre la Somme et la route de la Fère à Saint-Quentin. Nous avons ramené des prisonniers et de nombreuses mitrailleuses. Notre artillerie a violemment bombardé les organisations allemandes entre la Somme et l’Oise.

Au sud de l’Oise, nos éléments avancés ont progressé à l’est de Coucy-la-Ville et capturé des prisonniers et du matériel.

Lutte d’artillerie dans la région de l’Aisne et en Champagne.

Dans la région de Verdun, deux coups de main de l’ennemi ont échoué sons nos feux.

Les Anglais ont attaqué entre Saint-Quentin et Cambrai. Ils ont pris les positions ennemies sur un large front entre Hargicourt et Metz-en-Couture. Ils ont occupé la ferme le Sart, le village et le bois de Gouzancourt. Ils ont effectué avec succès un coup de main sur Loos.

Canonnade sur le front belge, au sud de la Maison-du-Passeur.

En Macédoine, les Serbes ont repoussé une attaque ennemie dans la région de Budimnica.

Les Russes ont repoussé les Austro-Allemands près de SoKal. Ils ont infligé un autre échec à l’ennemi sur 1a Bistritsa.

Source : La Guerre 14-18 au jour le jour

Share Button