Paul Hess

13 février 1917 – Démonstration formidable de notre artillerie, pour la préparation d’un coup de main « au Mamelon ». La mission de faire des prisonniers a été confiée à 71 volontaires du 293e, devant sortir des tranchées à 17 h 35, sous le commandement du Capitaine C…

Commencé à 11 h 1/2, le vacarme des pièces de tous calibres se ralentit seulement un peu avant 20 heures, puis il recommence pour toute la nuit. Ce ne sont que détonations des départs et bruit des explosions d’arrivées, car les éclatements s’entendent fort bien, sur les tranchées allemandes, du côté du Linguet.

Au cours de l’opération qui, paraît-il a parfaitement réussi, nos hommes ont fait 23 prisonniers, dont deux sous-officiers. Nos pertes seraient de quatre tués et six blessés, par un coup de 75 trop court.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Mardi 13 – – 8°. Nuit tranquille. Pas dit la Messe. Dans l’après-midi, préparation d’artillerie de notre côté, pour prendre un point auquel on tient : Linguet ou voisinage, jusqu’à 6 h. L’attaque a dû avoir lieu vers 4 h. 1/2. Ensuite, duel d’artillerie entre batteries adverses. Bombes sifflantes sur nos batteries, on a fait 23 prisonniers. Il y a eu 100 tués, dit le Docteur d’Herbigny. La lutte d’artillerie a duré depuis 11 h. avant midi jusqu’à 2 h. après minuit, intense toute l’après-midi, de 8 à 2 h. extrêmement violente. 3 ou 4 bombes sur l’église Saint-André, plusieurs travées de voûtes, écroulées ; au-dessus de la chaire on voit le ciel. Dégâts considérables.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Saint-Andre


 

Mardi 13 février

Activité intermittente des deux artilleries dans la région de Bezangis (Lorraine), et dans quelques secteurs des Vosges.

Sur le front belge, activité de patrouilles dans la région de la Maison-du-Passeur. Vers Hetsas, lutte à coups de bombes et de grenades. Activité moyenne de l’artillerie en divers points. Les Anglais ont réalisé de nouveaux progrès au nord de l’Ancre, vers la route de Beaumont à Puisieux. A la suite d’une petite opération exécutée sur un front restreint, ils ont occupé sans difficulté 600 mètres de tranchées et fait un certain nombre de prisonniers.

L’ennemi a attaqué les nouvelles positions britanniques au sud de Serre. Pris sous des tirs de barrage et des feux de mitrailleuses, il a été aisément rejeté.

Les patrouilles anglaises ont pénétré en un certain nombre de points dans les lignes ennemies. Un détachement a fait exploser un dépôt de munitions au sud-est d’Armentières et ramené des prisonniers. Un détachement ennemi qui se concentrait au nord-est de Neuville-Saint-Vaast a été dispersé par des tirs d’artillerie. Des bombardements ont été exécutés avec succès au nord de la Somme, ainsi que vers Armentières et Ypres.

Les éclaireurs russes, dans la région de Borowoymlyn (nord-est de Smorgon) ont attaqué les avant-postes ennemis et pris une mitrailleuse. Une attaque allemande a été repoussée près de Kiaselin; une autre au sud de Halicz, sur le Dniester. Nouveaux succès britanniques près de Kut-el-Amara, en Mésopotamie.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button