Louis Guédet

Lundi 13 novembre 1916

793ème et 791ème jours de bataille et de bombardement

8h soir  Brouillard épais toute la journée, le silence. Toute la matinée classé, rangé, remonté tout ce que j’avais mis à l’abri. Vu à mon courrier en retard. Et après-midi fait des courses. Vu mon Président, M. Bossu, causé de ma fameuse affaire Colas – Girardot. Il est très monté contre le commissaire central qui me crosse dans sa réponse à sa lettre. M. Bossu va encore le cingler. Pour moi l’affaire semble abandonnée, les soudards sont muselés. Mais c’est le pauvre capitaine Théobald qui a laissé passer à la censure les fameux « attendus », objets de toute cette Affaire, avec un grand A. Comme dit le Procureur, qui écope, on le déplace à Trévoux (Ain) tout en le maintenant à Reims.

Vu le Maire pour le remercier de m’avoir nommé membre de la Commission d’évaluation des dommages de Guerre. Choisi par le Conseil Municipal.

Il parait que c’est Gustave Houlon qui a attaché le grelot pour moi, fortement appuyé par le Docteur Langlet. J’ai donc accepté. Ils en ont paru très satisfaits. Rentré chez moi, après avoir vu Ravaud et Lesage, ce dernier pour ma communication à l’Académie de Reims sur l’incendie de l’Hôtel-Dieu pour le 8 décembre.

Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer ni de songer à mes misères. Demain je vais m’attacher à terminer mon retard, et puis je reprendrai ma vie monotone si lourde, si pénible.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Lundi 13 – Nuit tranquille. + 4°. A midi + 10°. Visite au Colonel Treilhard, rue de Pouillon. Reçu visite de M. de Sylans, d’un Belge et d’une dame belge et d’un Capitaine.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 13 novembre

Au nord de la Somme, nos troupes, achevant la conquête de Saillisel, ont réduit à la grenade quelques ilots dans la partie est du village, où des fractions allemandes résistaient encore. Tout le village est maintenant en notre possession. Les pertes subies par les Allemands au cours de cette lutte ont été très élevées, à en juger par les cadavres qui couvent le terrain conquis. Le chiffre des prisonniers faits par nous est de 220 hommes et 7 officiers. Nous avons pris 8 mitrailleuses. Canonnade habituelle sur le reste du front. Sur le front anglais, l’artillerie allemande a tiré violemment toute la journée, dans la région de Lesboeufs et d’Eaucourt-l’Abbaye. Les troupes britanniques ont réussi deux émissions de gaz sur les tranchées ennemies, au nord de l’Ancre. Les Italiens ont concentré de grandes quantités de matériel dans le Trentin. Les Roumains ont repris l’offensive sur plusieurs points des Carpates de Moldavie. On se bat également sur l’Olt et sur le Jiul. En Dobroudja, nos alliés se fortifient sur une ligne allant de Topol à la mer Noire. Les Russes soutiennent de rudes combats autour de Halicz. Les Serbes ont enlevé, dans la boucle de la Cerna, tout le massif du Tchouk et le village de Porog.

Source : La guerre au jour le jour

871_001

Share Button