Cardinal Luçon

Dimanche 8 – Nuit tranquille. + 12° ; pluie. Voyage à Bouzy où Mgr Neveux confirme. Je donne confirmation à Ambonnay. Enchanté de la cérémonie, de l’assistance. Le Général Debet envoie ex officio le Colonel Mallet pour me présenter ses hommages. Très belle cérémonie par l’affluence et des fidèles et des soldats. Rencontré à Ambonnay l’Abbé Desgranges. Temps pluvieux la matinée ; passable l’après-midi.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

ambonnay


 

Dimanche 8 octobre

Au nord de la Somme, notre infanterie a attaqué, en liaison avec l’armée britannique, en partant du front Morval-Bouchavesnes, et a brillamment atteint tout ses objectifs. Notre ligne a été portée à 1200 mètres au nord-est de Morval. Elle couronne les pentes ouest de la croupe de Sailly-Saillisel, toute la route de Bapaume à 200 mètres environ de l’entrée de Sailly et borde les lisières ouest et sud-ouest du bois de Saint-Pierre-Vaast, d’où elle se dirige sur la cote 130. On compte 400 prisonniers, dont 10 officiers et une quinzaine de mitrailleuses. De gros rassemblements ennemis ont été pris sous le feu concentrique de nos batteries.

Sur le front de Macédoine, succés alliés. Les Anglais ont enlevé six villages à la droite de la Strouma. Les Italiens ont pris l’offensive. Les Serbes ont escaladé le plateau de Dobro-Polié. Nos troupes ont occupé German. C’est l’investissement de Monastir.

Les Italiens sont maîtres de la cote 2456, dans le massif de la Dusa Alta (Haut-Avisio). La garnison a été détruite.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button