Louis Guédet

Mardi 4 juillet 1916

661ème et 659ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  Calme. Temps de pluie battante ce matin et élévation du temps cet après-midi. Audience de simple police de 2h à 5h du soir. 82 affaires. Affaires Choubry liquidée à 5 F d’amende (minimum), c’est peu pour une aussi misérable et vilaine affaire. Je suis las, triste, courbaturé. Je ne sais ce que j’ai ce soir. Je suis rempli d’angoisse.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 4 – + 15°. Nuit tranquille. Pluie. Pas dit messe.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 4 juillet

Au sud de la Somme, nos troupes se sont emparées du bois du Chapitre, du village de Feuilleres, de la puissante organisation allemande d’Assevillers, de la seconde position allemande jusqu’aux abords d’Estrées. Nous avons ensuite dépassé cette seconde position, prenant Buscourt et Flaucourt, gagnant plus de 5 kilomètres en profondeur.
Nous avons dispersé par nos feux d’artillerie des détachements de renforts ennemis. Le chiffre de nos prisonniers valides dépasse 8000. Nous avons capturé un certain nombre de batteries: 7 ont été comptées jusqu’à présent, dont 3 d’artillerie lourde.
Sur la rive droite de la Meuse, nous avons perdu puis repris l’ouvrage de Damloup.
Les Anglais sont entrés dans la Boisselle, capturant 400 Allemands, et, après un brillant combat, forcent le reste de la garnison à capituler. Ils ont progressé sur divers autres points du champ de bataille.
Les Russes ont pris 2000 Autrichiens à l’ouest de Kolomea. Ils ont brisé l’offensive ennemie en Volhynie.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


flaucourt

Share Button