Cardinal Luçon

Jeudi 27 – Pas dit la messe. Temps superbe. La nuit assez agitée et bruyante entre batteries adverses. Le matin dès 4 h. aéroplanes ; tir contre eux, très violent à certains moments.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 27 avril

Au nord de l’Aisne, bombardement réciproque dans la région du bois des Buttes. Nous avons fait, dans ce secteur, 158 prisonniers dont 4 officiers.
En Champagne, nous avons opéré des tirs de concentration sur les parcs ennemis de la vallée de la Dornoise.
Activité de nos batteries en Argonne sur la cote 285, sur Vauquois et le bois de Cheppy.
A l’ouest de la Meuse, bombardement d’Avocourt, de la cote 304, d’Esnes et de Montzéville. Quelques rafales d’artillerie vers le Mort-Homme.
Canonnade à l’est de la Meuse et en Woëvre.
Une pièce allemande à longue portée a tiré vers Varangeville et Lunéville.
Une attaque allemande est brisée net au nord de Senones, en Lorraine. Nous faisons des prisonniers. A la Chapelotte, l’ennemi a perdu un millier d’hommes.
Nous avons capturé un aviatik dans l’Oise; un taube a été abattu au nord du Four-de-Paris. Nos avions ont bombardé les environs d’Etain, de Dansviller, la gare de Brieulles, celles de Conflans et de Pierrepont, celles de Mézières et de Rethel, les aciéries de joeuf-Homécourt.
Grande activité de nos appareils aussi dans l’Oise. Un zeppelin a survolé les environs d’Etaples.
Un raid de zeppelins sur le comté anglais de Kent a avorté.
Un biplan allemand a survolé la Suisse, près de Porrentruy : grande indignation dans les cantons.

Source : la Grande Guerre au jour le jour.


792_001

Share Button