Cardinal Luçon

Nuit tranquille, sauf quelques gros coups de canons, rares. Visite au cimetière du Nord où les tombes des soldats sont devenues bien plus nombreuses.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

cimetiere-nord

Juliette Breyer

Mardi 2 Novembre 1915. Ni attaque, ni bombardement. On n’entend plus rien. Tes parents sont repartis rue de Metz. Si ma maison n’était pas évacuée je crois que j’y retournerais. Tout me pèse. Soeurette a une troisième dent, pauvre crotte. Elle aura passé sa première année dans les caves mais elle se porte à merveille et c’est tout ton portrait.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu’elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu’au 6 mai 1917 (avec une interruption d’un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne


 

Mardi 2 novembre

Les combats se sont poursuivis dans la région de Tahure sans modification appréciable. Nous avons encore capturé 100 prisonniers valides.
En Belgique (Lombaertzyde), les ennemis ont procédé à un très vif bombardement qui a été accompagné de préparatifs d’attaques apparents, auxquels l’intervention de notre artillerie a empêché de donner suite.
Les Autrichiens continuent à se heurter à de vives résistances des Monténégrins sur la Drina du sud.
Les Bulgares ont été repoussés par les troupes françaises sur les hauteurs de Krivolak (rive gauche du Vardar). Ils ont subi de très grosses pertes. Les effectifs alliés poursuivent leur débarquement à Salonique.
Le roi de Roumanie a déclaré à plusieurs personnalités qu’il règlerait sa politique extérieure sur l’avis du Parlement. Le cabinet de Bucarest a appelé la classe 1916 sous les drapeaux.
Le cabinet russe subit de profonds remaniements. On annonce que M. Goremykine dirigerait désormais la diplomatie avec M. Shebeko, comme collaborateur. M. Sazonoff quittant le pouvoir, M. Kvostoff, ministre de l’Intérieur, deviendrait premier ministre. MM. Krivocheine et Kharitonov rentreraient dans la vie privée.
Le bombardement de Varna a repris : les Bulgares ont mis à l’abri leur unique croiseur et leurs navires de commerce.
Les négociations anglo-suédoises relatives au trafic des marchandises ont
été rompues.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button