De très bonne heure, un aéro jette des bombes

A 6 h 1/2, bombardement vers Clairmarais. Un gendarme des brigades de Reims, M. Evrard, est tué.

A 10 h, sifflements et arrivées vers l’hôtel de ville.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos
ob_00684a_gare2

La gare, collection Gallica.BNF

Mardi 4 – Nuit et matinée tranquilles. Visite de M. le Curé de Bazeilles, M. Poncelet, qui a été mis en prison pendant 40 jours à Sedan, et jugé par les Allemands et condamné à une amende de 600 marks et évacué en France libre. Visite d’un prêtre aumônier militaire et d’un soldat de Lille, qui portait le drapeau du Sacré-Cœur. Le Colonel leur a dit : je ne veux pas être le supérieur d’un prêtre, commander à un prêtre (par sentiment de respect(1)). Excellent régiment : sur 30 et quelques officiers, 30 sont pratiquants.

Réception du Livre de propagande française en pays neutres.

On m’a demandé d’être membre d’honneur du comité de Propagande, dont Mgr Baudrillart est le Directeur en Chef.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

(1) On peut penser que ce Colonel a transformé ce prêtre sous l’uniforme en aumônier militaire de son régiment, de sa propre autorité. Quid du drapeau du Sacré-Cœur porté par un soldat

Un site à voir : Propagande pendant la guerre 1914-18

Mardi 4 Mai 1915.

Charlotte est partie. Une voiture est venue la chercher. Eh bien elle s’en va et je suis sure qu’elle regrettera de n’être pas restée à Reims. Mais mon Charles, je crois que je vais rester quelques jours avec maman car il me pousse de clous partout, sans doute la peur que j’ai eu l’autre jour.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu’elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu’au 6 mai 1917 (avec une interruption d’un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne

le 4 retour du capitaine (1)

Renée Muller dans Journal de guerre d'une jeune fille, 1914

(1) Capitaine Adam

Voir la suite sur le blog : Activités de Francette: septembre 1916 – janvier 1917 : 3e carnet de guerre de Renée MULLER

Share Button