Abbé Rémi Thinot

15 DECEMBRE – mardi –

A 1 heure et demie, deux très violents roulements de tonnerre, suivis d’une ondée magistrale et d’un soleil clair et vif…

J’ai remarqué que la galerie de l’abside abattue le 8 octobre à sa plaie agrandie ; les parties descellées tombent comme tombent dans la cathédrale les vitraux ; secoués ; telle verrière, qui avait paru légèrement atteinte seulement, est dévastée, maintenant que le vent et les secousses d’air provenant de toutes les explosions font leur œuvre quotidienne.

Suis allé à Pommery faire l’« Ecole » aujourd’hui. Je veux dire photographier une bande de moutards qu’on garde là dans un tunnel. Pauvres petits !

Extrait des notes de guerre de l'abbé Rémi Thinot. [1874-1915] tapuscrit de 194 pages prêté à ReimsAvant en 2017 pour numérisation et diffusion par Gilles Carré.

Louis Guédet

15 DECEMBRE – mardi –

A 1 heure et demie, deux très violents roulements de tonnerre, suivis d’une ondée magistrale et d’un soleil clair et vif…

J’ai remarqué que la galerie de l’abside abattue le 8 octobre à sa plaie agrandie ; les parties descellées tombent comme tombent dans la cathédrale les vitraux ; secoués ; telle verrière, qui avait paru légèrement atteinte seulement, est dévastée, maintenant que le vent et les secousses d’air provenant de toutes les explosions font leur œuvre quotidienne.

Suis allé à Pommery faire l’« Ecole » aujourd’hui. Je veux dire photographier une bande de moutards qu’on garde là dans un tunnel. Pauvres petits !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Paul Hess

Un orage de grêle, précédé de forts roulements de tonnerre donnant l’illusion d’une reprise du bombardement, s’abat sur Reims à 13 h

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Mardi 15 – Nuit tranquille : Réflecteurs sur Rems 6 h du matin, projetés du Nord-Est, direction (à vue du pays) sur Berru.

Réponse au télégramme de Mgr de Fréjus relatif à la lettre du 5.

Dans l’après-midi, 1 h 1/2 orage.

Visite au Réfugiés des Caves Werlé avec M. L’abbé Dage.

 Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

Eugène Chausson

15 – Mardi. Toujours mauvais temps, vent moins grand, Canonnade et bombardements comme hier. A 1 h 1/2 du soir violent orage, le tonnerre et les éclairs font rage.

Nuit calme, mais vent terrible.

Carnet d'Eugène Chausson durant la guerre de 1914-1918

Voir ce beau carnet visible sur le site de petite-fille Marie-Lise Rochoy


Au niveau des caves de champagne, voici quelques explications (source : « Marpie » : sur l’excellent forum : Pages 14-18)

Résultat d’une étude demandée , fin 1915 , par le commandement militaire sur le potentiel de casernement dans les caves de Reims  :

Bd Henry Vasnier Heidsieck 2 compagnies
Bd Henry Vasnier Delbeck 2 compagnies
Bd Saint Victor Champion 2 compagnies
Place St Nicaise Butte 2 compagnies
Chemin vert Kunkelmann 1 compagnies
Rue des Crayères Butte 2 compagnies
Place St Nicaise Ruinart 1 compagnies
Caves Pommery Pommery 4 bataillons
Bd Dieu Lumière Doyen 2 compagnies
Bd Dieu Lumière Goulet 1 bataillon
Rue Saint Léonard Chandon 1 bataillon
Rue Saint Léonard Champion 2 compagnies
Rue Saint Léonard Werlé 1 bataillon

Ceci concerne le 3ème groupement EST
Dans le 1er groupement NORD :
Rue du Temple  Werlé   1200 hommes

476_001


Mardi 15 décembre

Les canonnades se poursuivent sur plusieurs points du front. En Woëvre, notre avance a été particulièrement marquée à Mortmart. L’ennemi a essayé de bombarder de très loin la gare de Commercy : les effets ont été insignifiants. En Haute-Alsace, nous avons progressé d’Aspach vers Altkirch et repoussé une attaque près de Cernay.
Un sous-marin anglais plongeant sous cinq lignes de mines a torpillé le cuirassé turc Messoudieh dans les Dardanelles.
L’armée serbe est rentrée dans Belgrade. Le chiffre de ses prisonniers atteint maintenant, dans les combats menés durant son retour offensif, à 40.000. Elle a pénétré d’autre part sur le territoire autrichien.
Le grand-duc Nicolas a enregistré un refoulement général des troupes allemandes dans la Pologne du nord, du côté de Mlava; ses troupes progressent au sud vers Cracovie et Czenstochowo; dans 1’Arménie, les Russes ont gagné du terrain le long de l’Euphrate supérieur.
La révolte menace à Constantinople et dans le reste de la Turquie où la population déteste de plus en plus la guerre. Elle se rend compte que les intérêts ottomans ont été sacrifiés et que la Porte s’est jetée dans une partie désastreuse. Une conspiration contre le maréchal von der Goltz a été découverte et les officiers allemands sentent le mécontentement et la menace autour d’eux. Des séditions ont lieu dans les casernes et dans la flotte et les femmes turques elles-mêmes manifestent.
Guillaume II, dont l’état ne s’améliore guère, aura sans doute à subir une opération de la gorge.
Le nouveau cabinet portugais a arrêté son programme, qui comporte, en première ligne, la participation à la guerre européenne aux côtés de la Triple Entente.
Les souverains scandinaves se sont entendus pour tenir une conférence à Malmoë.
La Turquie, après avoir annoncé qu’elle donnerait satisfaction à l’Italie, essaie d’atermoyer comme d’habitude. Mais le cabinet de Rome a déclaré qu’il userait d’énergie pour régler l’affaire d’ Hodeidah, et il a envoyé plusieurs croiseurs dans la mer Rouge.

Source : La grande Guerre au jour le jour

Share Button