Louis Guédet

Samedi 1 août 1914

1h soir   Matinée lugubre ou en attendant d’autres, on mobilise bien qu’on s’en défende. Les 16ème et 22ème dragons et 132ème de ligne sont partis cette nuit. Ce matin 3 classes sont convoquées. La plupart des grosses autos mobilisées comme les chevaux hier. On ne rencontre que femmes et enfants les yeux rouges.

Mennesson-Champagne (Louis Mennesson-Champagne, avocat, bâtonnier de l’ordre (1846-1933)) m’a dit tout à l’heure que la guerre était inévitable et que l’on y allait. Michaud m’a téléphoné tout à l’heure que Guillaume le bandit ! l’assassin ! aurait donné 18 heures à Nicolas II et à Poincaré pour s’incliner et promettre de ne pas mobiliser !! Est-ce exact ? et que la mobilisation générale était décidée et l’ordre donné cette nuit à minuit. Tout est sens dessus dessous soit, mais on est calme et on est…  comme un homme qui va se jeter à l’eau !! On devient fataliste ! On sent que l’heure est venue et qu’il n’y a rien qui puisse arrêter « la Boucherie » !

Je pars à 3h16 pour revoir les miens chez mon Père. Je ne sais quand je pourrai revenir. Je projette d’être là lundi soir ou mardi midi mais ??!! Et comment reviendrai-je, en chemin de fer ou à pied, après tout ce n’est que 40 km…  à avaler !!

Dieu protège la France !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Paul Hess

Le 1 août, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie. La France étant liée, en vertu des traités, décrète la mobilisation générale de son armée le même jour ; la veille, 31 juillet, le Ministre de la Guerre (Messimy) avait lancé l’ordre de mise en place des troupes de couverture qui ne devaient, sous aucun prétexte, s’approcher à plus de 10 kilomètres de la frontière allemande.

Paul Hess dans La Vie à Reims pendant la guerre de 1914-1918

Gaston Dorigny

En allant au travail j’apprends que diverses personnes ont reçu leur ordre de mobilisation. Je refuse de le croire. Mais arrivé au bureau je suis obligé de me rendre à l’évidence car tous mes collègues, l’un après l’autre, reçoivent leur convocation.

La journée se passe dans l’angoisse, enfin à 6 heures du soir on affiche l’ordre de mobilisation générale.

Source : Gaston Dorigny

Cartes postales montrant le départ pour la guerre au lendemain de l'ordre de mobilisation, respectivement vu du côté Français et du côté Allemand.

Cartes postales montrant le départ pour la guerre au lendemain de l’ordre de mobilisation, respectivement vu du côté Français et du côté Allemand.

ob_32bab6_007


 1er août : l’Allemagne déclare la guerre à la Russie

Share Button