Abbé Rémi Thinot

6 DECEMBRE – dimanche –

Paris. Dit ma messe à St. Antoine. Non, décidément, on n’est pas en guerre par ici.

Extrait des notes de guerre de l'abbé Rémi Thinot. [1874-1915] tapuscrit de 194 pages prêté à ReimsAvant en 2017 pour numérisation et diffusion par Gilles Carré.

Louis Guédet

Dimanche 6 décembre 1914

85ème et 83ème jours de bataille et de bombardement

11h1/2 matin  Quelques obus cette nuit, assez loin. Ce matin, beau temps, ainsi les aéroplanes volent, et un allemand a lancé pas très loin d’ici une bombe vers 10h. Je viens de voir Jacques pour les messes de mon ami Maurice. Pour les messes que Madame Mareschal m’a prié de faire dire, pour leur entretien (Jacques et Line) et leurs gages. J’irai chercher de l’argent ce soir ou demain pour mettre toit en règle. J’ai écrit ensuite une longue lettre à Madame Gambart, répondant à la sienne et à la dernière lettre du 30 novembre de Madame Mareschal, et ma matinée est finie. Il est 11h3/4. Moralement je me fatigue beaucoup et n’ai plus guère d’espoir de voir la fin de notre martyr. Ce serait miracle si les allemands partaient avant Noël. Alors ce sera le bombardement de la ville jusqu’au printemps, c’est-à-dire sa ruine complète ! A moins que la Ste Vierge le 8 les chasse sans bruit, sans éclat en bonne  Mère ! Dieu et Elle nous doivent bien