Louis Guédet

Jeudi 28 mars 1918
Jeudi Saint        

1294ème et 1292ème jours de bataille et de bombardement

5h1/2 matin  Temps vraiment froid, avec vent du Sud-ouest très fort et froid ! Hier nous avions le 69e d’Infanterie qui est reparti ce matin. Le Lieutenant-colonel commandant était à la maison, M. Barthélemy, très gentil, mais pas très encourageant (Albert Barthélemy, commandant le 69e RI du 1er novembre 1917 au 10 juin 1918). Du reste les nouvelles sont plutôt angoissantes. Les allemands sont à Montdidier ! 60 kilomètres d’avance de ce côté, cela compte. Enfin, attendons. Toujours pas de nouvelles de Reims. En tout cas je ne perds pas confiance. Pas de nouvelles des Grands, pauvre Robert, voilà les permissions supprimées et les voilà renvoyé aux Calendes grecques. Je suis toujours fort déprimé…  découragé…  Je ne vois plus clair dans ma situation, et ne sait que faire, que dire, quelle détermination prendre. Je suis comme une vraie machine sans initiative, je vais, je viens, sans but.

Été à La Perrière avec les enfants ramasser des balles.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Jeudi Saint 28 – Visite de Sr Saint-Sébastien, de l’Enfant-Jésus. L’Adoration Réparatrice brûle à Châlons. Châlons bombardé quatre jours et nuits de suite. On évacue la ville. Visite du Cardinal Amette. Invité par lui à dîner lundi à midi, et aux Prières à Saint-Etienne-du-Mont à 4 h. La Supérieure de l’Enfant-Jésus de Reims se retire avec ses Sœurs au château de Courtalain qui peut loger 60 personnes, offert par M. de Goûtant Biron. Visite de M. Berrard et de M. Pinel. Visite de M. Letourneau.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

 

Share Button