Paul Hess

Dimanche 22 juillet 1917 – Toute la nuit, les 120 ont continué leur vacarme. Journée mouvementée ensuite.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Beau temps. Nuit assez tranquille en ville, sauf forte canonnade fran­çaise à 10 h. 1/2 soir et bombes sifflantes presque toute la nuit un peu au loin de notre quartier. Visite aux soldats et prédication à Villedommange, à la messe. Dîné avec eux au presbytère. Signé 30 ou 40 cartes postales pour les officiers. Visite à l’ambulance de Sacy, accompagné par le Géné­ral de Comulier Lucinière33. A Reims bombes sur Sainte-Geneviève de 2 h. à 4 h. Aumônier Brousse, de Versailles.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 22 juillet

Lutte violente dans la région Hurtebise-Craonne. Les Allemands ont renouvelé leurs attaques. Une puissante concentration d’artillerie avait précédé un assaut général mené avec des forces importantes sur la ligne de nos plateaux, en avant de Craonne et de Vauclerc. Des combats corps à corps se sont engagés sur toute l’étendue du front que nos troupes ont vaillamment défendu. Leur résistance a eu raison d’une furieuse offensive et partout elles ont maintenu leurs positions.
L’ennemi n’a réussi à prendre pied ni sur le plateau de Californie, ni sur le plateau des Casemates, ni plus à l’ouest. Le terrain, en avant de nos lignes, est jonché de cadavres.
Entre le plateau de Californie et celui des Casemates, nous avons resserré la poche où les Allemands avaient pénétré la veille. Nous avons dans son intégralité la crête du plateau. Nous avons fait une vingtaine de prisonniers de la garde.
En Champagne, un coup de main sur nos petits postes, entre la ferme Navarin et la route Saint-Hilaire-Saint-Souplet a échoué sous nos feux.
Les troupes britanniques ont brisé une attaque allemande contre leurs positions au sud de Lombaertzyde. Elles ont réussi des coups de main et ramené des prisonniers dans la région de Gavrelle et au nord d’Ypres.
Les Italiens ont repoussé une grosse patrouille ennemie dans le torrent du Masso, et lls ont fait des prisonniers.
Une colonne anglo-indienne a remporté un avantage brillant sur l’Euphrate.

Source : La guerre 14-18 au jour le jour

Carnet de Louis Delozanne originaire de Serzy-et-Prin

Carnet de Louis Delozanne originaire de Serzy-et-Prin

 

Share Button